Le Louise-Michel, le navire affrété par l’artiste britannique Banksy - Photo mvlouisemichel.org
Le Louise-Michel, le navire affrété par l’artiste britannique Banksy - Photo mvlouisemichel.org

L’artiste britannique Banksy sauve des vies en Méditerranée. Comme il l’écrit, il s’est « offert un yacht ». Non pas un yacht de milliardaire mais un ancien navire de la Marine française. Banksy l’a affrété pour venir au secours des réfugiés qui continuent à prendre la mer pour tenter de rejoindre l’Europe.
Et jeudi, le navire que le streetartiste a baptisé « Louise-Michel », a recueilli à son bord 219 naufragés et a aussitôt lancé un appel de détresse, la capacité de la vedette rapide étant extrêmement limitée.

L’appel à l’aide a été entendu par d’autres organisations humanitaires. Les réfugiés ont été transférés, pour les plus fragiles sur un navire des garde-côtes italiens et pour les autres sur le bateau affrété par l’ONG allemande Sea-Watch et l’organisation Médecins sans frontières (MSF). Mais les 350 réfugiés désormais à bord du Sea-Watch 4 ont besoin d’être accueillis, soignés et protégés.

Ce dimanche, la France puissance méditerranéenne s’il en est ne répondait toujours pas à cet appel humanitaire. Son président Emmanuel Macron détourne le regard. Lui qui ne cesse de mettre en avant à longueur de tweets et de discours la vocation universaliste et humaniste de la République française. Lui qui voici quelques jours à peine s’adonnait aux plaisirs nautiques dans une Mer Méditerranée en train de se transformer en immense cimetière. Descendu de son jet-ski, le président préfère regarder ailleurs.

Ce silence, cette situation qui perdure depuis des années est indigne de la France. Indigne de ce que la France représente, de ce que nous sommes, de ce que nous voulons être en tant que Nation. La fierté d’être Français, ce n’est pas seulement la fierté d’un drapeau tricolore mais de ce qu’il représente de valeurs, de ce qu’il apporte au Monde.

Nous nous gargarisons de notre Grandeur. « Toujours Grandeur » écrivait Scott Sullivan un éditorialiste américain tournant en dérision notre propension à accoler le terme à chaque production française, du Grand Louvre à la Grande Arche en passant par le train à grande vitesse et aujourd’hui le Grand Paris. Il serait grand temps de traduire dans les faits notre « grande » humanité et de vivre à la hauteur de nos idéaux.

Hasard de l’actualité, le chemin vers cet idéal nous montré par Angela Merkel lors de sa conférence de presse de rentrée. Interrogée sur son choix alors controversé de ne pas fermer les frontières de l’Allemagne lors de la crise des réfugiés de l’été 2015, la Chancelière allemande a déclaré « je prendrais les mêmes décisions essentielles ». « Quand tant de gens se massent aux frontières (…), il faut les traiter avec humanité », a-t-elle ajouté. L’Allemagne avait alors accueilli un million de réfugiés, demandeurs d’asile venus de Syrie et du Moyen-Orient en guerre par la route des Balkans.

Aujourd’hui, on se demande où est passé l’Emmanuel Macron qui lors de la campagne présidentielle faisait l’éloge d’Angela Merkel et écrivait que l’Allemagne et sa Chancelière avaient « sauvé » la « dignité collective » des Européens.

Aujourd’hui 350 personnes réfugiées sur le Sea Watch 4 ont besoin de notre aide. « Nous demandons un endroit sûr pour tous les survivants », a déclaré l’équipage du Louise-Michel en annonçant le transfert de tous ses passagers. En baptisant un ancien navire de la Marine française du nom de « Louise Michel », Banksy lance clairement un appel à la France. Pourtant Emmanuel Macron qui disait en 2017 « notre devoir » d’accueillir les réfugiés reste silencieux. Lui qui nous représente et représente l’idéal français, que fait-il de notre dignité ?

Tweet de Benoit Payan 1er Adjoint à la Mairie de Marseille.
View this post on Instagram

. . mvlouisemichel.org

A post shared by Banksy (@banksy) on

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.