Conférence de presse NUPES sur le plan pour faire face à l'urgence sociale - photo via Twitter #NUPES DR

Née en milieu hostile, l’alliance à gauche dérange. Invitée surprise du troisième tour, elle est issue d’une trouvaille stratégique de l’Union populaire pour la présidentielle : faute d’accord de la gauche par le sommet, rassembler par la base, autour de valeurs porteuses d’une alternative à l’offre néo-capitaliste hégémonique, incluse à la fois dans le macronisme, la droite et l’extrême droite. Les vrais créateurs de la Nupes, ce sont les électeurs, de gauche et d’ailleurs, qui ont convergé vers cette alternative, déclinée dans l’Avenir en commun au premier tour de la présidentielle. Ils ont contraint les quatre principales composantes (elles sont une quinzaine au total), LFI, PS, EELV et PCF, à vite mesurer ce qui les rassemblait au lieu de continuer à faire une fixette sur leurs différences entre deux débats les éloignant de l’essentiel. Sur le port ou non du burkini dans les piscines de Piolle, par exemple.

Qu’on soit d’accord ou pas avec le « programme partagé » de plus de 600 mesures défendu par la Nupes, sa présence donne de l’air à une démocratie qui suffoquait dans le macronisme. Elle suggère que, comme le résume le philosophe Michaël Fœssel, « la société française n’est pas vouée à une alternative à l’issue de plus en plus incertaine entre mondialisation heureuse et repli identitaire ». À moins de trois semaines des législatives, cette opposition de gauche unie, républicaine, et qui se dit prête à gouverner, devance le pack macroniste dans les enquêtes d’opinion, malgré le travail de sape de certains médias.

Ce scénario inattendu n’est pas du goût de l’exécutif, qui a décidé d’éclater la Nouvelle Union populaire. Le ministre de l’Intérieur a la charge d’établir puis de transmettre aux préfets par circulaire la grille des « nuances » à accoler aux candidats pour les législatives. L’attribution de ces « nuances », qui « correspondent aux principales formations et sensibilités politiques », est un « préalable essentiel à l’analyse électorale et à la lisibilité des résultats », détaille Darmanin. Il a ainsi défini dix-huit nuances. Il a recalé la nuance « Nouvelle Union populaire écologique et sociale ». Et l’a démantelée. Conséquence : la « Nupes » n’existe pas et sera invisibilisée dans les résultats. La nuance « France Insoumise » apparaîtra en tant que telle, en solo. Idem pour « Parti socialiste » et « Parti communiste français ». EELV et Bayou partagent la nuance « Écologistes »… avec notamment Cap 21, le parti de centre droit de Corine Lepage. Cherchez l’erreur.

Le comble, c’est que parallèlement, le ministre accepte la nuance « Ensemble ! », elle aussi récemment formée, et qui, elle, regroupe toutes les composantes de la majorité présidentielle (LREM alias Renaissance, Modem, Horizons etc…). Cette manipulation aura pour effet, le soir du premier tour, de propulser la team macroniste unie en tête des résultats, de la faire apparaître devant la Nupes éparpillée à droite à gauche, qui devra faire ses comptes. Si la majorité présidentielle réunit moins de suffrages que la Nupes, ça ne se verra pas. Macron is Magic.

Pas convaincue par les motifs invoqués par le chef cuisto de Beauvau pour justifier cette tambouille et la différence de traitement entre l’alliance de la majorité et celle de la gauche, la Nupes a déposé un recours devant le Conseil d’État vendredi dernier. Déjà saisie avant les municipales de 2020, la plus haute juridiction administrative de France avait suspendu une circulaire de Christophe Castaner qui avait, lui, entrepris de trafiquer les seuils de population face à une catastrophe annoncée pour LREM. Deux ans plus tard, Darmanin tente sa chance. Si Jean-Luc Mélenchon dénonce « un scandale de nature à fausser l’élection », les supporters les plus optimistes de la Nupes voient dans ces tripatouillages le signe de la fébrilité d’une Macronie qui continue à tout s’autoriser. Ils croient encore plus à leur rêve de conquérir Matignon.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 2 commentaires

  1. Lamiaud Alexandre

    Je n’ai qu’une chose à dire.
    Merci.❤️

  2. Rosa

    Et bravo pour l’analyse de l’accord (  » rassembler par la base ») malheureusement trop peu entendue et tellement juste …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.