Donald Trump le 24 septembre 2020 lors d'un évènement consacré à la santé, quelques jours avant l'annonce de sa contamination par le SARS-CoV-2 responsable de la covid-19 - Photo White House / Domaine Public.
Donald Trump le 24 septembre 2020 lors d'un évènement consacré à la santé, quelques jours avant l'annonce de sa contamination par le SARS-CoV-2 responsable de la covid-19 - Photo White House / Domaine Public.

Qui croire ? L’armada de médecins, en rang d’oignons ,qui affirmaient cet après midi que le Président Trump allait bien. Ou la source proche du dossier médical et qui dit, a contrario, que son état est inquiétant depuis 24h et que les 48 prochaines heures seront cruciales ? Une source si fiable que la très sérieuse AFP a accepté d’en faire une dépêche. 

Qui ment ? Qui donne une vérité partielle ? 

Difficile de le dire alors que l’état de santé du malade le plus célèbre et le plus suivi de la planète sème la confusion, non seulement aux USA mais dans monde entier.

Sème également les fake news les plus folles. À commencer par le décollage supposé des sinistres avions apocalyptiques, quelques minutes après l’annonce de la contamination de Trump. Ces Boeing E 6 B Mercury qui peuvent commander des missiles balistiques, ont décollé des côtes américaines, entraînant toutes sortes de spéculations, notamment le fait que c’était un signal envoyé aux ennemis de l’Amérique. Le Pentagone rame depuis 24h pour expliquer qu’il s’agissait d’exercices déjà programmés et que la concordance avec l’annonce de la contamination de Trump était fortuite.

Ne parlons même pas des hypothèses de complots, allant d’un mensonge d’état, à la manipulation électorale.

En tout cas, la confusion est totale sur le dossier médical du Président. Si l’équipe qui le soigne a affirmé qu’il allait bien, elle a refusé de répondre à la question de l’oxygène administré ou pas a Trump.

Nouveau coup de théâtre : à 19h30, le President a lui-même twitte qu’il allait très bien !  

Qui croire ? 

Nous voilà ligotés au chevet d’un patient, homme politique détestable mais qu’on ne saurait détester dans une telle situation car personne ne peut souhaiter à qui que ce soit d’être malade, même à son pire adversaire. Joe Biden l’a bien compris. Tous les clips anti Trump ne sont plus diffusés. En revanche, j’aurais aimé connaître l’attitude de Trump et de sa campagne si c’était Joe Biden qui était hospitalisé. Aurait-il été aussi républicain et courtois ? Pas certain. 

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 1 commentaire

  1. Vernon

    On se croirait en Corée du Nord…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.