Sous pression, les hôpitaux marseillais cherchent du personnel médical en renfort - "l’activité hors Covid ne faiblit pas et à Marseille le nombre de nouvelles contaminations continue d’augmenter chaque semaine".
Sous pression, les hôpitaux marseillais cherchent du personnel médical en renfort - "l’activité hors Covid ne faiblit pas et à Marseille le nombre de nouvelles contaminations continue d’augmenter chaque semaine".

Franchement, qui peut affirmer qu’il comprend quelque chose, depuis 24h, aux chiffres qui sont donnés ? 

Sur les contaminations, pas de discussions possibles : nous battons des records, avec un 3ème jour consécutif au-delà de 13.000. 

Reste les hospitalisations, les réanimations et les décès. Il a suffi qu’un hôpital de l’Essonne « oublie » de remonter ses chiffres depuis Juillet et qu’ils soient ajoutés, inopportunément, dans la liste journalière pour que le nombre de décès bondisse … et donne du grain à moudre à tous ceux qui pensent que cette deuxième vague est une illusion et ceux qui croient qu’on leur cache tout et qu’on ne leur dit rien. C’est d’ailleurs assez cocasse de voir les deux camps se rejoindre dans un « y’en a marre des restrictions » général ! 

Au-delà de cette boulette sur le nombre de décès, le bond des contaminations est spectaculaire ainsi que les hospitalisations. Mais de quoi parle-t-on ? De la réanimation ? Des prises en charge plus rapides de manière à ne pas finir, justement, en réanimation ? Là-dessus, rien n’est clair, pas plus que les reportages qui montrent déjà des hôpitaux saturés. Oui, mais saturés par les malades Covid ou bien par les autres, puisqu’on n’a pas déprogrammé toutes les autres opérations habituelles des hôpitaux ? 

Nous sommes totalement paumés ! Et ce ne sont pas les nouvelles de l’étranger qui peuvent nous rasséréner. Si l’Italie fait à nouveau figure de bonne élève, avec un nombre de nouvelles contaminations en baisse, (1638 samedi contre 1907 Vendredi) en Espagne, en revanche, Madrid sonne l’alerte rouge et s’apprête à reconfiner certains quartiers. En Autriche, le gouvernement annonce une deuxième vague inévitable, avec près de 800 contaminations en une journée, chiffre trop important pour un pays de 9 millions d’habitants. Dès Lundi, les rassemblements intérieurs dont limités à 10 personnes et pour la première fois, le Chancelier autrichien, Sebastian Kurz, évoque un possible deuxième confinement. 

Ne parlons pas des USA, du Japon, ni du Brésil : la planète entière scrute l’évolution de la Covid-19. Et dans cette période très complexe, il serait judicieux d’avoir des informations claires et précises. Les bagarres entre médecins deviennent de plus en plus pénibles à suivre et observer. Elles l’étaient déjà pendant le confinement mais désormais, certains y vont clairement de leur petite musique, persuadés qu’au grand jeu du système médiatique, ils décrocheront la timbale. Jamais l’opposition entre les pro et les anti Raoult n’a été aussi violente car, malgré toutes les tentatives, il reste la star incontestée ou contestée, de cette pandémie, en France. Les propos sont durs, parfois orduriers à l’égard du Professeur et de ceux qui le soutiennent. Il faut dire que toutes ses apparitions média signent des scores d’audiences vertigineux et qu’il est désormais l’objet de sondages, ce qui n’est jamais arrivé à aucun médecin dans notre pays. Il peut se rassurer avec une majorité de Français qui l’approuvent mais s’inquiéter de la violence que ce débat génère. Au passage, si la majorité des commentateurs dénoncent le traitement de Raoult, il est assez savoureux de constater que le laboratoire Gilead retire temporairement sa demande de prise en charge du remdesivir en France.

La commission de transparence de la Haute Autorité de Santé a estimé que “le service médical rendu par cet antiviral expérimental était faible, sans exclure son remboursement dans certains cas “. 

Là encore, il faudra nous expliquer comment ce médicament a pu être brandi urbi et orbi en opposition à la méchante chloroquine du méchant professeur, qui tuait des gens. 

Dans ce fatras d’information et de militantisme, d’égos froissés et de conspiration, il est certainement temps de remettre en place des points réguliers, détaillés, compréhensibles par tous, exhaustifs et donc peu contestables pour tenter de passer cette période très complexe qui s’annonce.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 1 commentaire

  1. Emma

    Pourquoi les tests sont facturés 4 euros à Madrid et 73 euros à Paris ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.