Olivier Véran, ministre de la Santé, annonce sur BFM un hausse à venir des hospitalisations de cas graves - Capture TV.

Les jours se suivent et …. se dégradent.  Olivier Véran annonce la couleur : les hospitalisations graves vont se multiplier dans les 15 jours à venir. Un peu partout, les médecins font remonter de leurs départements des chiffres inquiétants sur les appels à SOS médecins, en augmentation de 10 à 20% selon les régions, les lits de réanimation occupés à nouveau, les cas qui se multiplient, dans une proportion bien supérieure aux nombres de tests pratiqués.

Et pendant ce temps, les anti-masques se déchaînent. On saura, aujourd’hui dimanche ce que le Conseil d’État décide dans le cas du Bas Rhin et du Rhône. L’État, on le sait, a fait appel des décisions des tribunaux administratifs de Strasbourg et Lyon demandant aux préfets du Rhône et du Bas-Rhin de modifier leurs arrêtés généralisant  le port du masque sur la voie publique, notamment dans les lieux où il n’existe pas de forte densité de population. Les tribunaux de Strasbourg et de Lyon avaient été saisis par deux médecins et une association “Les essentialistes Auvergne -Rhône-Alpes”. La justice administrative leur a donc donné raison. L’État contre attaque et tout cela génère poisons et doutes dans la population.

La France n’est pas la seule à vivre cette division de plus en plus profonde entre les pros et les anti-masques. En Italie, l’extrême-droite en a fait un véritable cheval de bataille et les amis de Matteo Salvini ont manifesté samedi après midi. Tous les jours, le leader de l’extrême-droite italienne vitupère contre ce masque, symbole à ses yeux, de la privation des libertés et d’un grand complot mondial visant à mettre à genou les peuples. N’en jetez plus, la cour est pleine !

En Allemagne, même phénomène mené par la même mouvance politique, comme aux USA où les ultra-conservateurs poursuivent leur croisade anti-masques. Les mêmes qui tapaient sur les gouvernements, pendant la pandémie, parce qu’il n’y avait pas de masques, sont ceux qui protestent car on les oblige désormais à en porter. Pendant ce temps, le virus galope et les chiffres se dégradent. En 24h, la France a enregistré 8.975 nouveaux cas, 292 nouvelles hospitalisations, 46 nouvelles admissions en réanimation. Ça n’est pas encore la submersion mais on a le sentiment d’une marée qui monte lentement mais sûrement. À tel point d’ailleurs qu’on se demande bien ce que les anti-masques et autres complotistes vont bien pouvoir inventer pour nous expliquer que tout cela est une gigantesque foutaise pour nous contraindre !

On se demande bien quel intérêt objectif aurait un gouvernement à inventer des indicateurs qui, peu à peu, ruineraient à nouveau une économie déjà chancelante. Personne n’est capable d’argumenter face à cette question basique. En attendant, le virus continue de jouer avec nous, avec nos divisions et cette guérilla épuisante.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.