Moussa Dembelé de l'OL, Homme du match OL-Manchester City - Photo Capture TV Ligue des Champions.
Moussa Dembelé de l'OL, Homme du match OL-Manchester City - Photo Capture TV Ligue des Champions.

Des gradins déserts à perte de vue. Même pas 9.000 personnes pour meubler l’immense espace bleu tout vide. Fausses clameurs, chants de supporters bidons, mixés avec les voix des commentateurs en live pour masquer le silence du stade José-Alvalade de Lisbonne devant lequel quelques fans de ballon rond hyper motivés sont là, quand même. Rien ne laissait entrevoir que la soirée de football proposée samedi par une chaîne privée qui fait recette (1,173 million de téléspectateurs en moyenne pour PSG-Atalanta) allait être complètement magique. Pourtant, un vent de folie a soufflé sur la Ligue des Champions hier soir.

Le quart de finale entre Manchester City et l’Olympique Lyonnais s’est soldé par un exploit de l’OL, historique à plus d’un titre. Un nom restera : celui de Moussa Dembélé. Homme du match… et remplaçant. Rudi Garcia avait expliqué avant la rencontre pourquoi il avait choisi de laisser l’attaquant sur le banc, comme face à la Juventus Turin : « Moussa Dembélé est important pour nous. Il va amener sa puissance au cours de la rencontre. Si on se réfère à Turin et aux quarts déjà joués, comme PSG-Atalanta, les joueurs sortis du banc ont apporté ». Bingo. Dembélé est entré en jeu, il a marqué deux buts en huit minutes. Total : 3-1. Au revoir Manchester City, exit Kevin De Bruyne (buteur hier soir) et Raheem Sterling, qui ont montré toute l’étendue de leur virtuosité, mais se sont heurtés à un super Anthony Lopes.

Pep Guardiola, lui, a eu la confirmation que Maxwell Cornet était son pire cauchemar. En ouvrant le score pour Lyon, le latéral gauche franco-ivoirien, réputé capable du pire et du meilleur, a signé sa quatrième réalisation en Ligue des Champions face à Manchester City. L’entraîneur espagnol avait déjà confié en 2019 être « impressionné » par le talent du jeune international (24 ans). Hier soir, Guardiola, dont les choix tactiques ont surpris et sont mis en cause, est apparu abattu et a reconnu la supériorité lyonnaise : « La deuxième période a été bonne, mais pas suffisamment, face à une équipe solide et agressive, comme toutes les formations françaises

Avec cette qualification hallucinante, l’OL retrouve le Bayern en demi-finales dix ans plus tard. Sortis par les Allemands, les Lyonnais avaient essuyé un triplé d’Olic au retour à Gerland en 2010. Le Bayern, solide et créatif, qui a pulvérisé le Barça vendredi, sera évidemment favori pour cette demi-finale 2020, mais sur un match, tout peut arriver, City en a fait les frais hier soir, en voyant son destin basculer en quelques minutes.

Deux clubs français et deux clubs allemands partagent donc le dernier carré européen : Paris-Leipzig (le 18 août à 21 heures), Lyon-Munich (le 19 août 21 heures). Ce « final 8 » à élimination directe est tellement incroyable qu’on se surprend à imaginer une finale Paris-Lyon davantage qu’un Leipzig-Munich imprononçable !

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.