Gérald Darmanin à l'Assemblée nationale défend l'article 24 de la loi "Sécurité Globale" à l'Assemblée - Nos Lendemains.
Gérald Darmanin à l'Assemblée nationale défend l'article 24 de la loi "Sécurité Globale" à l'Assemblée - Nos Lendemains.

Explosion des consultations en psychiatrie, suicides de commerçants, humeur chagrine, rébellion sourde : ce deuxième confinement en France tourne, si ce n’est au chaos, au moins à la mauvaise humeur générale. Il serait injuste de l’imputer au seul et unique gouvernement. Qui fait ce qu’il peut avec la désagréable impression de naviguer à vue. Il n’est pourtant pas responsable de la pandémie, encore moins des querelles académiques et scientifiques, ni de l’envol du complotisme.

Sa responsabilité tient surtout dans l’attitude et la parole politique. Jean Castex n’est pas Edouard Philippe. Il ne dégage ni ce sérieux ni cette clarté un peu austère qui a été plébiscitée par les Français lors du premier confinement. Il n’a jamais donné le sentiment de maîtriser le sujet, ce qui est certainement très injuste mais sa parole s’est démonétisée si rapidement qu’on n’écoute plus que d’une oreille ce qu’il a à nous dire. Les querelles gouvernementales n’arrangent pas ses affaires en termes d’autorité personnelle et il semble être plus un spectateur qu’un acteur du bras de fer actuel entre Bruno Le Maire, qui veut rouvrir très vite les petits commerces et Olivier Véran qui freine des quatre fers. Ajoutons à cela la multiplication des prises de parole en tous sens et on comprend le brouillard ressenti par les Français. 

L’autre facteur déboussolant concerne le débat public électrique sur la sécurité. Un débat de gribouilles puisque le très controversé (à juste titre) article 24, est réécrit. Comment Emmanuel Macron et Gerald Darmanin pouvaient imaginer que cela passerait comme une lettre à la poste ? Bien sûr, les meurtres sauvages de Samuel Paty et de Nice ont choqué l’opinion et ont poussé l’exécutif à frapper. Mais fallait-il frapper à cet endroit, sur un sujet aussi sensible, celui de la liberté de la presse, qui remet ainsi en cause les libertés publiques, comme jamais un gouvernement de la Vème, n’avait osé le faire auparavant ? Que leur est -il passé par la tête ? On les attend sur la loi « séparatisme ». Ils nous proposent une loi sécurité globale, alors que nous possédons déjà un arsenal législatif très complet, voire complexe, avec, en cadeau Bonux, un article, rédigé à la va-comme-je-te-pousse, en co-production avec les syndicats les plus durs de police nationale, article, qui, de la presse de gauche, à celle de droite, a provoqué la fureur, tant sur sa rédaction que sur les commentaires du Ministre, invitant les journalistes à se rapprocher des autorités pour couvrir des manifestations ! Il est rare d’accomplir un tel exploit : un consensus général contre eux ! Finalement, le gouvernement recule, et c’est bien le plus désolant pour nous tous. Nous aurions pu nous passer de ces bagarres, si, à l’Élysée ou à Beauvau, nous n’étions pas dans l’obsession du « coup » ! Faire un coup ! Draguer la droite ! Encercler le RN pour l’étouffer! Marginaliser la gauche !

Est-ce bien raisonnable ? Est-ce le moment ? Non, évidemment ! Nous avons besoin de calme, de prévisions, de clarté, d’anticipation, et pas de cette agitation permanente, cette fébrilité, cette fausse autorité renvoyées par Gerald Darmanin, « 3615 code j’existe », et le ban et l’arrière ban gouvernemental sur la crise covid. Nous avons besoin d’empathie, de bienveillance et de bon sens. Pas de coercition ! Pas de mesures ou de propositions aussi inutiles que vaseuses, comme celle du groupe Agir, satellite de LREM, qui veut punir les malades covid qui ne respecteraient pas leur isolement ! Mais combien de malades ne respectent pas cette règle ? Combien ? Sur quelle base peut-on affirmer que les français sont des irresponsables au point de circuler en étant infectés ! A part, là encore, le 36-15 code j’existe, quelle est l’utilité de lancer cette idée qui fera pschitt ? Expliquez-nous plutôt comment nous allons mieux nous organiser pour dépister à grande échelle ! Expliquez nous plutôt comment nous allons procéder pour la vaccination ! Mettez toute votre énergie à soutenir les naufragés de cette crise, les commerçants, mais pas qu’eux : les précaires, les petits salaires, les familles modestes, ou pauvres, qui n’ont pas de quoi se nourrir dans certains quartiers de France. Nous applaudirons si, au lieu de nous assommer avec vos querelles, vos stratégies électorales, vos coups de com et votre obsession de carrière, vous prenez vraiment soin de nous. Sans penser à vous. Uniquement à nous. C’est votre unique travail. Faites-le. Point.  

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 1 commentaire

  1. Emma

    Vous êtes bien indulgente avec Edouard Philippe qui a couvert le mensonge sur les masques.
    Un gouvernement d’incompétents, d’irresponsables d’amateurs et d’arrogants qui croient que les corps intermédiaires ne servent à rien et sue tout peut se gérer avec un numéro vert, la restriction de liberté et des coups de matraque. La dernière sanctionner ceux qui sortent avec le Covid alors que certains sont obligés de travailler avec le covid comme le personnel hospitalier.
    Quand seront nous débarrassés de ce gouvernement d’immatures.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.