Grosse Caisse - Photo Philippe Riquet - Creative Commons

Bien sûr, les enquêtes préliminaires sont monnaie courante. Il s’en ouvre des dizaines, chaque jour, en France, dans un silence de cathédrale. En revanche, ce qui est plus rare, c’est l’orchestration médiatique de certaines de ces enquêtes. Généralement, cette orchestration touche la politique. En l’occurrence, La France Insoumise.

Tiens, encore Jean Luc Mélenchon, me direz-vous. Oui, et qui plus est, avec un titre ronflant : plusieurs enquêtes pour abus de bien social. Là, on se dit que quelqu’un a forcément piqué dans la caisse. En fait, pas du tout. Il s’agit, comme nous le raconte Le Canard Enchainé, du paiement des amendes auxquelles ont été condamnés Jean-Luc Mélenchon et plusieurs cadres de la France insoumise, dans l’affaire de la perquisition qui avait fait grand bruit et au cours de laquelle Mélenchon avait lancé son désormais « culte », « La République, c’est moi ». La somme totale se montait à 26.500 euros, versés à 16 parties civiles, pour ma plupart des policiers qui avaient été bousculés. Plusieurs chèques ont été faits. En revanche, ils n’ont pas été payés par les accusés mais par l’association La France Insoumise.

Ce paiement pose question : les prévenus avaient-ils le droit de faire payer des amendes par l’association ? Le parquet a un doute et c’est la raison pour laquelle il ouvre une enquête préliminaire. L’avocat de la France Insoumise, lui, n’en a pas et estime que les faits sont advenus alors que les prévenus défendaient justement les locaux et les intérêts de la France Insoumise. Il n’y a donc aucun problème juridique pour que ce soit l’association, après délibération, qui règle les amendes.

Ça semble tomber sous le sens. Ce qui intrigue, c’est ce zèle et surtout cette publicité bruyante qui décidément encercle encore et toujours Jean-Luc Mélenchon. Si nous avions mauvais esprit …

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour,
    Il faudrait corriger dans votre texte :
    Ce ne sont pas les amendes que la FI a payé pour les insoumis condamnés mais les dommages et intérêts.
    Cette différence est extrêmement importante. La FI n’aurait pas eu le droit de payer les amendes mais par contre il est tout à fait légal qu’elle ait réglé les dommages et intérêts.
    Merci.

  2. jocelyne ouang

    Ce sont les dommages et intérêts qui ont été payés par le parti pas les amendes au pénal !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.