Émeute et incendie à Minneapolis près du lieu de la mort de George Floyd - Image de Philippe Corbé sur Twitter.

C’est un « chaos absolu ». C’est le gouverneur démocrate Tim Walz qui décrit ainsi la situation à Minneapolis, Minnesota. La ville a connu une nouvelle nuit de violence et d’émeutes malgré le couvre-feu entré en vigueur à 20h. Une station-service, une banque, un bureau de poste, un restaurant ont été pillés et incendiés alors que de l’aveu même du gouverneur les troupes de la Garde Nationale ont été dépassées, obligées de reculer et d’abandonner le terrain aux manifestants.
La mort horrible de l’afro-américain George Floyd, lundi, étouffé par un policier blanc qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes, continue de nourrir la colère aux États-Unis.

Autoroutes bloquées par les manifestants à Los Angeles, Californie, Milwaukee, Wisconsin et Houston, Texas, tribunal incendié à Portland, Oregon, voitures brulées à Atlanta, … L’Amérique se réveille après une nouvelle nuit d’émeutes, de protestations violentes ou plus pacifiques qui se sont étendues partout à travers le continent.

Les manifestations de la colère ont aussi gagné la capitale, Washington et les abords même de la Maison Blanche. Une foule de plusieurs centaines de manifestants a marché sur la résidence présidentielle et a amené le Secret Service à verrouiller le bâtiment et à intervenir à l’extérieur. Alentour, des vidéos sur les réseaux sociaux montrait des manifestants renversant des barricades et taguant des bâtiments proches de la Maison Blanche (vidéo ci-dessous).

Avec l’arrestation et la mise en accusation du policier à l’origine de la mort de George Floyd, les responsables politiques et policiers avait imaginé une baisse des violences et des manifestations. Mais le choc provoqué par les images insoutenables de cette mort en direct et les chefs d’inculpation, « acte cruel et dangereux ayant causé la mort et homicide involontaire », choisis à minima, auront contribué à maintenir intact une large mobilisation qui dépasse la communauté afro-américaine.

Et ça continue encore et encore …

C’est le message de Michelle Obama qui résume le mieux le sentiment de tristesse et de révolte face à une injustice perpétuelle et perpétuée faites aux noirs américains et aux minorités.

« Comme beaucoup d’entre vous, je suis peiné par ces récentes tragédies. Et je suis épuisée par un crève-cœur qui semble sans fin. En ce moment, c’est George, Breonna et Ahmaud. Avant, c’était Eric, Sandra et Michael. Ça continue, et encore, et encore. » a écrit l’ancienne First Lady sur Twitter.

Un jour sans fin d’injustice et de révolte parfaitement illustré par le Une de Time Magazine de 1968, qui pouvait être celle de 1992 après les émeutes de Los Angeles consécutives au procès Rodney King, comme celle de 2015 à Baltimore ou de 2020 à Minneapolis …

Tout a changé, une Amérique post-raciale est née, a élu et réélu un président noir … pour que rien ne change. Rien de ce qui est essentiel et profondément inscrit dans une Amérique inégalitaire, divisée comme elle ne l’a jamais été.

Les Afro-Américains représentent 13 % de la population US mais comptent près de 40 % des détenus du pays. «La convergence du racisme et de la criminalisation», explique l’historien Dan Berger, a fait des Noirs américains les principales victimes d’une politique ultra-répressive, initiée sous Nixon et renforcée sous Bill Clinton.

La crise du Covid19 a aussi révélé l’étendue et l’atrocité de ces inégalités en matière de santé. Les américains noirs représentent 35% des décès au coronavirus ! Dans la seule ville de Chicago, où un tiers de la population est noire, les victimes du covid19 sont aux deux tiers des « personnes de couleur » !

« L’académie de médecine a révélé par ailleurs qu’à niveau social comparable, les patients afro-américains se voient moins proposer d’antidouleurs que les patients blancs, ont un moindre accès à la médecine préventive, sont plus tardivement recommandés à un médecin spécialiste, reçoivent moins de dialyses, de radiothérapie et de transplantations cardiaques. » dénonce l’américaniste Sylvie Laurent dans une tribune publiée dans Libération. « Ils sont finalement jugés moins dignes d’être sauvés » ajoute-t-elle.

Et ces dernières années, la gouvernance de Trump n’a fait qu’accentuer ces inégalités. Donald Trump a ainsi annulé la réforme pénale de Barack Obama, cherché par tous les moyens à miner l’Obamacare et diminué tous les crédits sociaux.

Miroir mon laid miroir

Mais cette Amérique plus divisée et plus inégalitaire que jamais nous tend un bien laid miroir.

Avec la mort atroce de George Floyd, impossible de ne pas penser à celle d’Adama Traoré, mort à Beaumont-sur-Oise des suites du même type de plaquage ventral. Deux hommes noirs, morts lors d’une interpellation par des policiers blancs, même tentative de dédouaner les forces de police. Aux USA, cela donne cette accusation d’homicide involontaire, en France, c’est la révélation ce vendredi d’une nouvelle expertise judiciaire qui exonère les gendarmes dans la mort d’Adama Traoré. Le jeune homme de 24 ans ne serait pas décédé « à la suite d’une asphyxie positionnelle mais d’un œdème cardiogénique ».
Même soif de justice des familles et des populations concernées qui voient, encore et encore les mêmes arrestations aboutir aux mêmes conséquences … la mort.

La Seine-Saint-Denis a connu une très importante surmortalité due au covid-19 sans aucune réaction du gouvernement ou des autorités sanitaires. Même pas l’ombre d’une promesse. L’indifférence la plus totale.

En finir avec l’Indifférence

 « Ce genou sur le cou est la métaphore de la manière dont le système maintient dédaigneusement les noirs à terre, ignorant leurs appels à l’aide. Les gens s’en fichent. Vraiment tragique » écrit l’ancien président Barack Obama.

Le célébrissime basketteur américain LeBron James a publié son compte Instagram ce montage mettant en parallèle le genou sur le cou de George Floyd et le genou à terre de Kaepernick protestant voici 2 ans contre les violences policières pendant que l’hymne américain résonnait dans les stades. Avec ce simple commentaire « Maintenant vous comprenez ou bien est-ce toujours flou ? ».

En finir avec cette indifférence nécessitera une vraie bataille culturelle aux États-Unis mais aussi en France. Engageons-là dès aujourd’hui.

Post Instagram de LeBron James.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.