Gérald Darmanin en avril 2019 - Photo Jacques Paquier - Creative Commons

Quelle ascension fulgurante ! Gérald Darmanin décroche le ministère de l’intérieur, après plusieurs jours de haute lutte face à Jean-Michel Blanquer, qui était le choix du président. C’est en fin d’après-midi seulement qu’Emmanuel Macron a finalement choisi le ministre du Budget. À 37 ans, Darmanin devient le plus jeune titulaire de ce portefeuille, malgré la plainte pour harcèlement et viol déposée contre lui, et dont la justice a ordonné la reprise des investigations. Son arrivée illustre la véritable relation entre Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron.

Quels gages de confiance a-t-il fallu donner au Chef de l’État pour nommer un jeune homme, certes très agile politiquement, mais proche de Xavier Bertrand et de Nicolas Sarkozy, un jeune homme qui aura la haute main sur le renseignement politique, les préfets, le découpage électoral. On peut aisément imaginer que l’ancien président est parvenu à convaincre le nouveau de la loyauté absolue de Darmanin.

Après la nomination de Jean Castex à Matignon et la promotion de Gerald Darmanin, l’ombre portée de Nicolas Sarkozy plane sur l’Élysée. On connaît les relations entre Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy, l’amitié entre les deux couples, les conseils permanents que délivrent l’ancien Chef de l’État au nouveau, les ambassades que confient le nouveau Chef de l’État à l’ancien.

Plus largement, la part de marché électorale, pour Emmanuel Macron, est à droite pour 2022. Entretenir les meilleures relations du monde avec la statue du commandeur, le dernier à avoir gagné la présidentielle pour la droite, c’est s’assurer une garantie, au moins de paix armée, pour la prochaine campagne.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.