Lundi 22 Mars 

Affaire classée : Le parquet vient de classer sans suite les poursuites lancées par certains députés Les Républicains , et applaudies par l’ensemble de la reac-sphere, contre Corinne Masiero, poursuivie pour exhibitionnisme après la soirée des Césars . Une bonne petite claque sur le bec pour ces demagos qui ont imaginé que les reactions outragées sur  Twitter et sur les plateaux étaient la France . Eux qui classent dans un même élan islamogauchisme, écriture inclusive , cancel culture , woke, écologisme , vegan , collabo , j’en passe et des meilleures . Oui , on peut comprendre et accepter ce que Corinne Masiero a fait et surtout a voulu dire sans être adepte du voile , des frères musulmans et sans chanter tous les matins “Je hais la police”

. Et je ne suis pas certaine que les français, dans leur ensemble, jugent aussi sévèrement cette prestation , ce happening qui se voulait volontairement choquant de la part de la très populaire Capitaine Marleau . Qui n’est ni moche ni vulgaire , contrairement à ce qu’elle pense d’elle même . Avouez quand même qu’a 57 ans , elle est encore très bien fichue . J’aimerais bien voir en maillot ou tout nus ceux qui la chargent et la critiquent si vertement . Je sais , ça n’est pas un argument . Juste une pensée drolatique à l’idée de …. 

L’ange noir de Saint Germain des Près : A l’évidence , Juan Branco s’aime beaucoup , si l’on croit la 4ieme de couverture de son  dernier livre , sur laquelle il reproduit le surnom dont l’a affublé Paris Match : l’ange noir . Ce ne serait pas trop gênant si le titre était différent . Bien sûr , il s’agit de questions commerciales . Il faut choquer le chaland , piquer sa curiosité mais “ Abattre l’ennemi” , est ce bien raisonnable ? Dans un pays où sont régulièrement abattus, depuis 2012 , des citoyens par des barbares islamistes ,où la violence de la jeunesse semble s’amplifier , où les manifestations sont de plus en plus viciées par les mouvements ultras  violents des black block ou de l’extrême droite , choisir ce titre  révèle une forme de perversion de Juan Branco. Souffler sur les braises et dérouler un hymne révolutionnaire aux petits pieds pour mieux vendre  et mieux exister  médiatiquement . Je ne nie pas l’engagement réel de cet avocat pour sa cause . Il en a le droit . C’est la liberté de chacun . En revanche , son titre est tout simplement “pousse au crime” dans un pays plus abattu que révolté . Mieux vaudrait tenter de créer l’espoir. Le nouveau monde ne consiste pas à abattre l’ancien mais à le transformer . . La révolution d’Octobre est une illusion . Seule compte la révolution par les urnes à laquelle Juan Branco , a l’évidence , ne croit plus . Dommage . 

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Journal de la présidentielle

Lundi 19 Avril  -La « drague » sans vergogne d’Emmanuel Macron – Tout est irritant dans l’interview du chef de l’État accordée aujourd’hui au Figaro. Le moins grave

Lire plus »

Cet article a 2 commentaires

  1. Rosa

    Comment ça  » la révolution d’octobre est une illusion  » ? vous surprenez Mme Degois …voilà donc ce qui vous retient de carrément applaudir le geste de Corinne Maserio… perso , je n’hésite pas et je crois fermement qu’il faut abattre les ennemis du peuple … symboliquement …( c’est pas parce que la que la tête de veau vous répugne qu’on va s’en priver le 23 janvier ). Mme Degois, votre fréquentation de Lacan doit vous permettre d’entendre ; donc, j’en conclue que vous avez quelque compte à régler avec le jeune Branco et je m’étonne du procédé : ne faudrait il pas avoir lu le livre avant d ‘en commenter le titre ? je ne vous en tiendrai pas rigueur tant votre présence est précieuse sur un plateau de télévision …

  2. Emma

    Devecchio et tous ses petits copains de la fachosphere qui trouve que dans l’affaire Menez on fait bien des histoires pour rien à du par contre être vent debout contre Corinne Masiero. Le corps des femmes qui s’exhibe nue pour satisfaire le désir des hommes ne soulève aucune indignation. Lorsqu’il se montre pour contester c’est crade.
    Quand a Juan Branco je me rappelle l’interview de commissariat d’Appoline de Malherbe… chère Françoise vous valez beaucoup mieux que ce journalisme là… si on peut appeler cela du journalisme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.