Emmanuel Macron donne des nouvelles de sa santé sur Twitter - Montage Nos Lendemains.
Emmanuel Macron donne des nouvelles de sa santé sur Twitter - Montage Nos Lendemains.

Commençons par dire que, si nous n’aimons rien, ou si peu, de la politique d’Emmanuel Macron, nous espérons qu’il se remettra parfaitement de ce satané virus. On peut détester une politique, une attitude politique et respecter l’être humain. C’est notre cas et tant pis si l’on se fait traiter d’hypocrites.

Pour le reste, nous sommes déjà épuisés par les 7 jours qui viennent. Car le chef de l’Etat a annoncé la couleur dans sa vidéo mise en ligne aujourd’hui « Tous les jours, je vous donnerai de mes nouvelles ». Une vidéo millimétrée où Macron apparaît avec un teint cireux, des yeux fatigués, un pull à col roulé et une voix un peu lasse pour nous décrire ses symptômes (toux, maux de tête, fatigue) mais nous dire qu’il tient la barre et qu’il ne faut pas relâcher notre vigilance. 

Ainsi donc, après Boris Johnson et Jair Bolsonaro, qui se sont filmés face caméra, Donald Trump qui, lui, a gardé une posture présidentielle, Emmanuel Macron joue la transparence, met en scène sa maladie, dans une forme de proximité voulue avec « les 18.000 Français contaminés hier » comme lui. Un Français parmi les Français, en quelque sorte, qui a une tenue de « malade ». Oubliée la cravate et le costume, voici le pull roulé comme vous et moi lorsque nous traînons avec une mauvaise grippe. Derrière lui, on distingue un bureau blanc, un écran de télé, blanc, du gel hydroalcoolique blanc… bref, quasiment l’immaculée conception d’un cabinet médical, sauf qu’il s’agit de son cabinet de travail à la Lanterne, désormais résidence secondaire des présidents, qui a été chipée aux premiers ministres. 

Malade parmi les malades, on aura bien compris. 

Mais plus largement, cette vidéo est aussi faite pour faire taire les critiques, d’abord sur ce dîner gênant, choquant, de 10 personnes, à l’Élysée, mercredi soir, et qui s’est prolongé jusqu’à minuit et demi, enfreignant toutes les consignes serinées matin, midi et soir, par le gouvernement. Faites ce que je dis et pas ce que je fais. Et on ne répétera jamais assez que ce dîner, exclusivement masculin, était un dîner politique, comme tous les dirigeants en font en fin d’année. Il n’avait rien d’essentiel, ne concernait pas l’exercice de l’État, seulement l’exercice politicien et il s’agit évidemment d’une erreur. 

De ce dîner, il n’a pas dit un mot mais s’est justifié sur son application stricte des mesures barrières et plaide pour « un moment de négligence peut-être et de pas de chance »

Dernier point clé de cette vidéo : la mise en scène de la transparence. Il est malade mais, qu’on se le dise, il n’y a pas de vacance du pouvoir. 

Certes, mais la gêne pourrait vite s’emparer de nous car Emmanuel Macron annonce qu’il donnera de ses nouvelles tous les jours. On imagine et l’on espère que ce ne sera pas à travers une vidéo quotidienne. Mais quel que soit le canal de diffusion choisi, on a bien compris comment la situation actuelle du Président sera utilisée. Tenter de générer de l’empathie, qualité qui lui fait cruellement défaut, en faisant oublier le faux pas dînatoire et faire de la pédagogie pour se prévaloir d’une nouvelle proximité avec les français. Voilà pour l’intention mais il y a loin de la coupe aux lèvres. Tout cela est cousu de fil blanc et risque de devenir particulièrement et rapidement lassant. Sans minimiser le retentissement normal et international de la contamination d’Emmanuel Macron, la focalisation des chaînes infos sur cet événement, l’instrumentalisation par l’équipe de l’Élysée peuvent rapidement devenir heurtante dans le miroir d’une France qui souffre, déprime et rame. 

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Le journal de la présidentielle

Dimanche 25 Avril  – Le Pen et les généraux : la tentation du pu-putsch « On tombe toujours du côté où l’on penche », disait François Mitterrand. Marine

Lire plus »

Cet article a 2 commentaires

  1. Emma

    Et tout le personnel de l’Élysée et d’ailleurs qu’il a dû contaminer, pas un mot dans les médias.

  2. Emma

    Givelet : « Quand je demande à l’opposition ce qu’ils ferait, cela les calme »… Quelle arrogance. Givelet est donc pour la dictature.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.