Jeudi 8 Avril 

Requiem pour l’ENA : Ca y est , c’est fait . L’ENA est supprimée . Emmanuel Macron vient de l’annoncer à 600 hauts fonctionnaires réunis en Visio conférence . Disons le  tout net : tout cela est d’une démagogie absolue. On se souvient que la suppression de l’ENA  était l’une des réponses du chef de l ‘État à la crise des gilets jaunes , face à la défiance des élites . L’ENA bouc émissaire idéal, fabrique de ces hauts fonctionnaires honnis dans un élan général qui frise parfois le délire .L’ENA  serait donc à l’origine de tous nos maux , des blocages divers et variés de notre état , de l’entre soi , de la crise , de la rupture démocratique . 

Bref , il fallait tuer l’ENA , couper une tête , ou plusieurs têtes qui squattent tous les grands postes de la République . Il fallait en terminer avec ces hauts fonctionnaires totalement déconnectés de la réalité du terrain et en finir surtout l’homogénéité de l’école : la majorité des élèves de l’ENA viennent des grands lycées parisiens ( 80%) et sont issus des classes les  plus favorisées . 

Une fois que l’on a dit ça , on a évoqué une seule partie du problème  . D’abord , cette école fabrique des  hauts fonctionnaires de très haut niveau , que de soir en matière de droit , de diplomatie ou de finances publiques . Les énarques  connaissent parfaitement les rouages de l’Etat , ils participent aussi , certes d’une forme de blocage , mais de la solidité de notre pays . Ils ont très souvent une religion du service de l’état et ont une réputation internationale assez unique . 

Ensuite , ça n’est pas  vraiment un problème d’enseignement mais plutôt un problème de grands corps , et de la cooptation entre ces grands corps , sujet tabou don’t évidemment ne s’empare pas Emmanuel Macron . 

Autre sujet réel : la politique . A l’origine , l’école , créée par le Général de Gaulle , devait former des grands commis de l’Etat mais , au fil des ans  , l’Ena est devenu l’antichambre de toute carrière  politique . A l’exception de Nicolas Sarkozy, tous les  Presidents  de ces dernières années sont énarques . C’est finalement cette déviance qui a contribué  , petit à petit , à créer un repoussoir pour l’opinion publique , devenue fabrique  de la pensée unique . 

Fermer l’ENA et renommer l’école , à cet instant du quinquennat , c’est évidemment envoyer un signal  qui , à mon avis , n’aura aucun effet sur l’opinion . Elle  ne changera pas fondamentalement leur regard sur ce président , issu lui même du  grand corps dew finances et symbole d’une forme d’arrogance quasiment assumée et d’une déconnexion avec le pays . 

C’est en tout cas un véritable signal de campagne présidentielle . Tenter de sortir du covid et arriver en campagne avec des promesses tenues , et le changement de l’image d’un président des “riches “, enfant chéri de l’élite mondialisée .

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Journal de la présidentielle

Lundi 19 Avril  -La « drague » sans vergogne d’Emmanuel Macron – Tout est irritant dans l’interview du chef de l’État accordée aujourd’hui au Figaro. Le moins grave

Lire plus »

Cet article a 1 commentaire

  1. Emma

    Brezet qui défend les milliardaires en disant que le pouvoir d’achat des français n’ont pas diminué selon l’INSEE et finir par lâcher que c’est grâce à l’endettement. L’indécence de ses gens n’a pas de limite.
    Bravo à tous les médias français qui avaient applaudi à l’arrivé de Bolsonaro et qui aujourd’hui chouine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.