Lionel Jospin invité de C à Vous sur France 5 pour la promotion de son livre « Un temps troublé » - Capture TV.
Lionel Jospin invité de C à Vous sur France 5 pour la promotion de son livre « Un temps troublé » - Capture TV.

Les années Jospin ressemblent un peu aux débuts des années Mitterrand. Des mesures sociales qui partent en trombe : 35 heures, RTT, CMU, PACS, Parité… N’en jetez plus ! Ajoutez à cela, une victoire en Coupe du Monde de football et une croissance digne des trente glorieuses, à 3.5%, et vous avez le tableau impressionniste du tournant des années 2000. Entre 1997 et 2002, la France croyait en son destin, tous les feux étaient au vert. À l’époque, Lionel Jospin, 1er ministre, s’y voyait déjà… Puis, patatras, éliminé dès le 1er tour au profit d’un Jean-Marie Le Pen, à son tour triomphant. Dans son dernier livre, « Un temps troublé », aux éditions du Seuil, Lionel Jospin revient rapidement sur cet épisode, et s’attarde surtout sur la période récente qui a vu la France vivre, ce que l’ancien 1er ministre appelle, des temps troublés.

Plus qu’une analyse ou des propositions politiques, Lionel Jospin expose sa vision de la France ces 20 dernières années, au travers des crises qui ont traversé le pays ; dans des contextes gouvernementaux différents. Les guerres d’Irak pour Jacques Chirac, la crise des subprimes durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, et récemment la période noire des attentats djihadistes sous la présidence de Françoise Hollande. Mais, contemporain d’Emmanuel Macron, il dresse un tableau sévère de ces options socio-économiques à rebours des années Jospin, marqué par des acquis sociaux rognés : réduction des APL, lois travail et retraite, suppression de l’ISF, qui aboutiront à la naissance du phénomène des gilets jaunes. En résumé, un creusement des inégalités.

Le temps troublé de Macron

« Les réponses aux revendications sociales ont été conçues pour ne pas porter atteintes à la vision économique du président et de son gouvernement ». Pensons aux annonces de baisses d’impôts pour les classes moyennes, à la promesse de suppression de certaines niches fiscales et à la réindexation sur l’inflation des retraites de moins de 2000 euros. Quant à la demande forte et symbolique du retour de l’impôt sur la fortune, formulée aussi bien par le mouvement des gilets jaunes que dans le grand débat, elle a été écartée. Céder sur ce point aurait satisfait le mouvement de protestation. Ne pas céder, c’était montrer à tous que la ligne politique décidée au début du quinquennat ne changerait pas. Au final, ce sera le temps troublé de Macron… Avant la crise du Covid-19 qui balaiera toutes les ambitions libérales du jeune président.

Membre du Conseil Constitutionnel, durant 4 ans, jusqu’en 2019, Lionel Jospin s’est astreint à une neutralité politique absolue… Même s’il n’en pensait pas moins. L’écriture le démangeait, tant les trois derniers quinquennats ont créé chez lui des incompréhensions sur la gestion du pays, portée sur une stricte politique de l’offre. Dans son livre, « Un temps troublé », l’ancien premier Ministre expose sa vision des vingt années de gouvernance, avec leurs crises, leurs choix politiques contestables et contestées, et quelques propositions. En bon social-démocratie d’aujourd’hui, Lionel Jospin s’engage pour la transition écologique, une évolution des rapports sociaux qui passeraient par une place plus évidente en faveur des salariés, dans les gestion et négociation au sein même de l’entreprise, à l’allemande. Mais pour y parvenir, une seule solution, l’union de tous les (vrais) progressistes, pour ne pas dire tous les keynésiens et écologistes.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.