Série numéro 1 en France, devenue, pour la première fois dans l’histoire des séries françaises, numéro 1 aux USA, le 10 Janvier dernier, Lupin, avec Omar Sy dans le rôle-titre, fait une entrée fracassante dans le Panthéon Netflix. Et c’est mérité. D’abord, on parle ici d’un grand acteur, Omar Sy, qui incarne à merveille cet adorateur de Lupin et qui a décidé de devenir Lupin, de vivre comme Lupin, de penser comme Lupin : drôle, charmeur, supérieurement intelligent, mais aussi mélancolique, angoissé, cruel et, d’une certaine manière, impitoyable. Omar Sy, solitaire accompagné, enfant mortellement blessé et qui, à la manière de Monte-Cristo, grandit et recherche la vérité avant de se venger. Un personnage parfaitement incarné également dans l’enfance et l’adolescence, par un jeune homme dont on n’a pas fini d’entendre parler, tant il est gracieux et naturel, Mamadou Hadaira. Injustice, humiliation, vengeance mais aussi humanité, amitié, profondeur, la série Lupin manie ces entrelacs de sentiments avec bonheur, sur fond d’intrigues à rebondissement 

Mais, cette série renvoie aussi à l’invisibilité dans nos sociétés, celle des petits, des sans- grades, des brisés par la vie, des blacks qui font le ménage et auxquels on ne prête même pas un regard. Elle dit notre indifférence, la dureté d’être différent dans un monde blanc et à ce titre, la domination presque caricaturale de Monsieur Pellegrini, qui incarne une Francafrique qui fut si réelle, nous ramène à notre histoire coloniale honteuse. Que la série soit aussi un succès aux USA, au Brésil, participe de ce ressort, de la victoire élégante des opprimés sur les oppresseurs. Et tant pis si certains crieront au politiquement correct, cette nouvelle manière de pratiquer le racisme sans dire son nom. Lupin fait du bien mais nous laissent rêveurs sur notre capacité à admirer ce héros, qui, tout gentleman qu’il est, n’en reste pas moins un voleur de la pire espèce qui transgresse à peu près toutes les règles de la morale. 

Le triomphe repose aussi sur Omar Sy qui s’était un peu perdu dans des productions poussives et retrouve aujourd’hui toute la force de son personnage dans l’inoubliable “Intouchables” Omar Sy, figure noire puissante, engagé, et on lui a reproché fortement, contre les violences policières et le racisme, doit se réjouir d’un tel succès qui démontre que, malgré les fatwas prononcées contre lui par la droite et l’extrême droite, le public ne le juge pas et a répondu présent à une production de qualité qui met en valeur son talent. 

Quant au triomphe américain, il est lié bien sûr à ce que porte Omar Sy mais aussi à la notoriété du personnage d‘Arsène Lupin, qui fut mis en scène au théâtre à Broadway, dans les années 1900 et tout français qu’il est, triomphe dans le monde entier depuis sa création. Il suffit de se rendre près de l’Aiguille Creuse à Étretat pour assister à la “Lupin-mania” : Japonais, Italiens, Sud-Américains, vêtu d’un haut de forme et d’une cape. Bref, en ces temps mélancoliques et angoissants, Lupin fait du bien !  

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 1 commentaire

  1. Emma

    Lupin est sorti en même temps que Familia grande. Les invisibles d’un côté et les trop visibles de l’autre. Ceux qui subissent d’un côté et ceux qui font subir de l’autre. Les deux faces d’une même médaille. Olivier Duhamel fait partie de ces Serviteurs qui reçoivent hochets et ronds de serviettes à la table des dîners du Siècle de la part de ceux qui ont réellement le Pouvoir afin de rendre leur zèle encore plus efficient a servir leur intérêt.
    Ce livre bombe fera sans doute du bien aux enfants Kouchner et c’est tant mieux. Il fera quelques dégâts collatéraux. Guigou qui n’aura pas le petit poste qu’elle convoitait. Ockrent la reine Christine devient marâtre peu reluisante, le roi du sac de riz, père négligent.
    Mais …. après… les fermetures de lits, la casse du service public, les licenciements qui cassent des vies pour gonfler les dividendes continuen. Les pauvres et les SDF qui sont déjà 10 000 000 et 300 000 vont continuer à grossir. Et les petits marquis de plateaux qui sont des membres du Siècle ou aspirent à rentrer dans le club nous expliquera que c’est la faute au virus et qu’il n’y a pas d’autres solutions que de travailler plus pour gagner moins.
    Ceux qui ont un salaire et peuvent se payer Netflix pourront passer quelques bonnes soirées avec Lupin, excellente série. Ne boudons pas notre plaisir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.