Adresse aux Français du 22 juin 2022.

Il pense certainement qu’il est un grand stratège , de loin le meilleur car il pense souvent beaucoup de bien de lui . 

Il s’imagine sûrement que faire des bras d’honneur à la gauche et renvoyer Mélenchon et Le Pen, dos  à dos , c’est très intelligent  , politiquement , très fin , très malin et que tout cela peut lui rapporter gros . 

Il se vit en héros principal et vainqueur d.’une pièce dont il  serait le scénariste ,  l’acteur principal et le metteur en scène . Au point de tordre le réel, les circonstances , pour  lui donner raison , toujours et à jamais contre l’armée d’imbeciles dont il pense être entouré ( ses conseillers) et qu’il croit gouverner ( les français) . Personne ne peut précisément répondre à ce mystère : d’où Emmanuel Macron tire t-il une telle morgue mais tout le monde peut déjà prédire le résultat : une crise politique et sociale majeures  qui s’annoncent et que les grands débats et autres logorrhées ne pourront pas apaiser . 

Avec ses déclarations fracassantes a l’AFP , la reconduction illico presto de sa première ministre , symbole d’une défaite qu’il refuse de reconnaître , ses annonces en forme de trompette sur un gouvernement qui irait des communistes aux LR, sans passer bien sur par ces gauchistes dépenaillés de LFI, et le RN, ce renvoi dos  à dos d’une formation dont le leader , Jean Luc Mélenchon, n’a pas compté sa peine pour barrer la route au RN, et le faire réélire le 24 Avril, cet entêtement à nous servir et resservir  inlassablement sa réforme des retraites inutile , parce que les autres le font pour seul argument , cette outrecuidance , cette vanité permanentes , cette provocation verbale doublée de ce petit air satisfait de lui même , tout cela annonce des heures sombres . Comme si Macron voulait rejouer inlassablement ce nauséabond « Moi ou le chaos », en étant celui qui provoque ce chaos social et politique et propose de le résoudre avec une stratégie brutale de maintien de l’ordre et une stratégie perverse d’accords/ désaccords au parlement . Aujourd’hui , avec respectivement 84 et 89 députés , LFI et le RN forment des blocs qui représentent des millions de français . Expliquer que l’on fera sans eux et surtout , que ces électeurs ee gauche et d’extrême droite sont égaux dans le bannissement républicain , c’est évidement allumer son briquet devant une pompe à essence. Il joue , Macron , prononce des fatwas contre tout ce qui semble le déranger le plus , s’opposer le plus à son bon plaisir , son bon vouloir . On comprend qu’il s’agace de l’opposition frontale de LFI, principale force de la Nupes, qui ne veut faire , à juste titre , aucun cadeau social et économique à ce président libéral . On comprend bien aussi la stratégie de division de la Nupes mais les représentants de cette coalition sont ils assez fous pour avoir été élus sur une volonté d’union de l’électorat et se vendre aux œillades de ce président rejeté , voire détesté par une grande partie de l’opinion? Ce serait déraisonnable . Et ils ne le feront pas . Quant au RN , qui veut «  jouer le jeu » et «  donner sa chance à Borne » selon les propos de  ses leaders , le voilà piégé dans sa quête de normalisation . A toutes ces mains tendues, Macron dit niet, alors que tant de représentants de sa majorité font des ronds de jambe et les yeux doux à Le Pen depuis Dimanche dernier . Toujours l’ambiguïté mortifère , toujours la duplicité . Henri Queuille, figure tutélaire du radical socialisme , avait d’être phrase très drôle qui résume assez bien l’instant macronien: « Quand vous êtes embêtés , embrouillez tout » Macron  applique à la perfection cet adage . En oubliant  qu’il  n’échappera pas à la réalité des votes à l’assemblée  et celle de ce pays . Dimanche, les Français  lui  ont dit qu’ils ne voulaient plus de ce pouvoir absolu entre ces seules mains . Macron , borné, entêté et retors , fait précisément comme s’il n’avait rien entendu . Inquiétant et dangereux  . 

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 4 commentaires

  1. Emma

    Je trouve toujours malsain de psychologiser un homme politique mais je vais faire une exception je pense sue Macron est un pervers narcisdique et agit comme tel.

  2. Grosmangin Nanou

    Vous faites une très bonne analyse de ce pervers de Macron, jusqu’où poussera-il le bouchon?

  3. Sidophe

    Parfois je portais des critiques sur vos paroles mais maintenant a chacune de vos publications je ressens de la pitié pour vous.
    Vous êtes une militante contre Macron. Donc on s’en fou de ce que tu penses.

  4. rosa

    Mme Degois, continuez, continuez à porter une parole claire, cohérente et politique, face aux discours qui veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Et à celui qui vous fait la réputation d’une « amoureuse de Mélenchon » vous pouvez répondre, que la sienne , du temps où il était président de l’UNEF , ( pas celle de Melenchon) c’est qu’il est un fort mauvais coup : c’est du même niveau.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.