Emmanuel Macron - Émission Où va la France sur TF1 le 15 décembre 2021 - Capture d'écran Nos Lendemains.

A ceux qui n’ont pas regardé Emmanuel Macron , je vais tenter de le résumer en une seule expression : les larmes de crocodile . Car c’est bien à un numéro d’acteur , plutôt médiocre , auquel s’est livré le Président de la République , pendant 2 h, sur la grande chaîne populaire qu’est TF1 et sa petite sœur d’infos en continu LCI . Les larmes de crocodiles lorsqu’il nous raconte son déplacement en Seine St Denis pendant la pandémie et qu’il voit des infirmières , des caissières , les invisibles et que les inégalités lui sautent aux yeux . Larmoyant . Gros plan . Voix modulée. Visage grave . Silence entre les mots . Pardonnez moi ,mais nous sommes nombreux à avoir trouvé cela grotesque. Pourquoi ? Parce qu’on rappellera que ce même Président  de la République a baissé les APL, a supprimé les contrats aidés , a réformé drastiquement , brutalement , les  allocations chômages . Ce même Macron a supprimé l’ISF , instauré la Flat-tax . Ce même Président d’un pays qui compte 10 millions de pauvres et qui nous parle du « pognon de dingue » , évoque « ceux qui ne sont rien » , fustige les « fainéants » qui ne veulent pas bouger quand ils perdent leur emploi . Mais , derrière ces larmes de crocodile, il y a naturellement une stratégie : essayer d’en finir avec cette étiquette de Président des Riches et tenter de ramener dans ses filets les voix du centre-gauche . Emmanuel Macron a compris qu’il ne pourra pas « siphonner » la droite plus qu’elle ne l’est déjà . Il a compris que la candidature de Valérie Pecresse est solide et qu’elle peut , non seulement , arrêter l’hémorragie chez les Républicains mais qu’elle peut aussi ramener des électeurs partis chez le Président , et cela dès le 1er tour , dans une forme de vote utile qui ne dirait pas son nom . Il a compris aussi qu’elle peut devenir l’outil de dégagisme dont voudront se servir des Français , y compris de gauche , pour en terminer avec lui . Il y a urgence à se retourner , vers la gauche , à parler de bienveillance , d’humanité , d’inégalités , et même d’amour fou avec la France et les Français ! Mazette ! Urgence à faire des “mea culpa” a minima ( j’ai terriblement blessé parfois ) On connaît le refrain . Il l’a déjà chanté en 2018, 2019, 2020, 

On pourra gloser à l’infini sur ces deux heures de satisfecit , de contentement de soi , d’agacement perceptible lorsque  Darius Rochebin , par exemple , le compare à Angela Merkel , dans sa façon prudente de gérer , et finalement , assez peu disruptive . 2h pour dire à quel point il est content de lui , à quel point il a besoin de temps pour sa grande réforme des retraites , qui à l’évidence , se ferait sur 3 régimes , et non plus sur un seul . 

2h pour se tresser ses propres lauriers , ce qui est inhérent à ce type d’exercice . Et même si toutes les questions ont été posées , parfois de façon très pugnaces , Emmanuel Macron avait ses réponses , toutes prêtes , déjà ficelées et emballées , à intervalles réguliers , dans un papier lacrimal qui bernera ou pas ceux qui ont suivi l’exercice . Les téléspectateurs ne sont pas des idiots . Ils voient tout . Ont -ils vu des larmes de crocodiles ? La tentative forcené d’une techno brillant pour tenter de s’humaniser et de créer enfin un lien avec ce pays ? Ou un véritable changement ? A suivre dans les prochaines enquêtes d’opinion . 

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 1 commentaire

  1. Emma

    Donc, les gens de gauche serait stupides au point de faire de Pécresse l’instrument de dé gagiste de Macron. Ce qui insupporterait les gens de gauche ce serait donc la trombine de Macron et non sa politique ? Car qui peut croire que Pécresse ferait une politique différente de celle de Macron ? J’avoue ne pas tres bien comprendre cet argument récurrent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.