Didier Raoult - Olivier Véran - Capture TV.

Pouvait-on imaginer pareille mascarade !

20 jours après la publication d’une étude clouant au pilori l’hydroxychloroquine prônée par le professeur Raoult, The Lancet rétropédale et publie aujourd’hui une mise en garde contre la même étude publiée dans ces colonnes. Dans un communiqué au style aussi emberlificoté que fumeux « Nous publions une expression d’inquiétude pour alerter les lecteurs sur le fait que de sérieuses questions scientifiques ont été portées à notre attention. »  Autrement dit, en langage humain normal, cette étude est truffée d’erreurs. N’en tenez pas compte.

Un tel communiqué, émanant du Lancet, la crème des crèmes de la publication des chercheurs mondiaux nous laisse pantois. Et accrédite l’idée émise, dès la publication par Didier Raoult et plusieurs chercheurs, que The Lancet, et bien d’autres publications d’ailleurs, ont perdu une partie de leur intégrité sous la pression des puissants groupes pharmaceutiques. Ce communiqué jette un peu plus encore le discrédit sur ce monde complexe et secret de la recherche médicale et nous oblige désormais à ne plus rien prendre ou presque pour argent comptant. Et c’est un véritable problème pour le fonctionnement de nos sociétés humaines. Il restait encore un domaine réservé, celui de la médecine, que nous écoutions religieusement, nous simples mortels et voilà que ce satané Covid19, a servi également de révélateur en la matière. La bataille habituellement secrète et feutrée, s’est déroulée sous nos yeux, à ciel ouvert, nous poussant, et c’est naturel, à émettre un avis car nous ne sommes pas une serre de 66 millions de plantes vertes.

Plus grave, cette étude a servi de document-preuve à l’OMS pour interdire l’utilisation de l’hydroxychloroquine, et à Olivier Véran pour faire de même en France.

Non seulement, elle était “foireuse”, pour reprendre l’expression poétique de Didier Raoult mais elle a entraîné, illico presto, une décision politique.

 Cet épisode, qui “réhabilite “ le Professeur Raoult, si tant est qu’il ait besoin de l’être, laissera des traces profondes dans notre lien à ceux qui nous dirigent. Hormis le fait qu’il va alimenter un peu plus encore la sphère complotiste, il nous gêne, nous interroge, nous fait perdre un peu plus encore une notion sacrée, essentielle au bon fonctionnement de nos démocraties : la confiance. Terrible !

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 23 commentaires

  1. GuiGui

    complot: Projet secret élaboré par plusieurs personnes contre une autre ou une institution. Je ne suis pas à l’aise avec le terme ‘sphère complotiste’ qui met un peu dans le même panier, ceux qui essayent de se forger une opinion en cherchant plusieurs sources d’informations, qui à ce que cette opinion ne soit pas en accord avec les messages ou thèses ‘officiels’ c’est à dire relayés à grande échelle par des médias ‘validés’ par les pouvoirs en place et ceux qui sont à la limite de la paranoïa et dont les raisonnements ne tiennent pas bien longtemps lors d’un échange argumenté. Dans le cas précis de cette communication du Lancet, il semble objectivement y avoir eu complot.

    1. olivier

      Guigui : je suis d’accord avec ton interprétation. Je suis (follow) les tentatives de l’OMS et de Big Pharma depuis longtemps, y compris l’influence délétère de la future 5G en interaction, je ne reçois que des insultes me traitant de « complotiste » alors que j’ai 35 ans de métier comme journaliste….Les brebis qui peuplent nos pays (moi la Belgique, toi sans doute la France) n’ont pas de dents pour mordre, mais elles bêlent jusqu’à la mort et pètent à foison. Le LANCET vient e perdre tout crédit pour moi, et pourtant…. je les ai cités des CENTAINES de fois (j’étais dans le journalisme santé) et je n’en reviens pas !! Et ce « Covid(é) » qui allait être pire que la grippe espagnole !!! Quelle pantalonnade !!! En tout cas, l’ami, le jour où on tente de t’obliger au vaccin (au poison) prend un aller simple pour une jolie île, comme l’avait fait notre grand Jacques (Brel)!

  2. Kikounache

    Et le bon sens, bordel !… Depuis le début de cette terrible polémique dont les raisons sont aujourd’hui évidentes, on s’aperçoit que beaucoup des « spécialistes » invités des plateaux TV se sont rangés derrière le « pouvoir en place » pour des raisons serviles… Car enfin, tous ces gens présentés comme des « élites » se sont ridiculisés dans cette sordide affaire. Le simple bon sens aurait tout de même pu leur faire admettre que si la prescription du Pr. Raoult appliquée en début de symptômes peut faire de l’effet sur les malades du Covid-19, cela aurait diminué d’autant l’encombrement des services de réanimation : Il fallait donc l’utiliser sans discuter, quitte à rechercher « en même temps » d’autres méthodes plus conventionnelles. Le criminel refus de l’utiliser dévoile ainsi le dessous des cartes : connivence avec les laboratoires pharmaceutiques. Alors, ce qui était qualifié de « mascarade » par Mme Buzin, alors ministre de la santé, se révèle être la triste réalité ! Cette terrible réalité a tout de même entraîné la mort de centaines de malades « interdits de soins » par décret ! Est-on devenu fou dans ce pays pour interdire aux médecins d’exercer leur métier ? Combien de temps allons-nous subir la dictature de ces faux élites, et vrais conspirateurs, qui ont poussé des centaines de malades à aller encombrer les services de réanimation ? Vivement que la « vraie » justice passe !

  3. Kvn

    Ce commentaire du Lancet ne réhabilite pas Raoult. Aucune de ses études n’apporte des réponses un tant soit peu solide…
    L’étude du Lancet semble comporter des failles. Cela arrive car personne n’est parfait… Cela arrive , ce n’est pas un événement exceptionnel qu’un article soit, après publication, corrigé. Ce n’est pas un complot, c’est juste que la science est une méthode permettant de se corriger elle-même et c’est ce à quoi on assiste…
    D’ailleurs je conseille à l’auteure de ce billet de bien se renseigner et de ne pas écrire à chaud. Quand elle écrit « Autrement dit, en langage humain normal, cette étude est truffée d’erreurs. N’en tenez pas compte. », elle se trompe… le communiqué suggère aux lecteur·trice·s de suspendre leur jugement sur l’article tant que ce dernier n’a pas reçu des analyses complémentaires…
    En gros, des scientifiques sont en train de vérifier minutieusement l’article et celui-ci sera révisé en conséquence…

    1. Chos

      Si je comprends bien, vous êtes en train de dire que le Lancet ne dispose pas de comité de lecture scientifique, ou que celui-ci était au chômage pour laisser passer cette publication dont le caractère falsifié saute aux yeux de n’importe quel scientifique.

    2. Puiroux

      Quand on soutient l insoutenable on a du mal a reconnaître qu on s est trompé

    3. olivier

      ah ah ah n’importe quoi !!! le Lancet s’est prostitué, c’est tout, mais a été trop loin. La PRESSE y compris scientifique va mal, et un gentil chèque est vraiment très bienvenu. Voilà, la vérité ! Mais je n’en reviens pas…. sacrifier une réputation décennale pour Big Pharma….. quels cons.

    4. Jeff

      Kvn…votre mansuétude avec le Lancet frise la douce rêverie…

  4. Jean Miaille

    A mes camarades journalistes, je veux quand même rappeler qu’il suffisait d’aller sur Wikipedia pour découvrir en deux clics que l’éditeur du Lancet (le groupe Elsevier) a, comme on dit, pas mal de gamelles au cul. Avant de balancer l’info, il fallait au minimum mener quelques investigations… qui auraient permis de découvrir rapidement le pot aux roses. Il suffisait de demander à Raoult qui, toutes considérations psychologiques mises à part, est un très grand spécialiste…
    En tout cas, il me semble qu’une telle affaire devrait entraîner ipso facto la démission du ministre de la santé qui a fait preuve d’une légèreté inversement proportionnelle à la lourdeur des intérêts financiers qu’il défend.

  5. Ce qui est surprenant, c’est la promptitude de la décision du ministre de la Santé ; il aurait pu prendre quelques jours pour se documenter et faire faire une analyse critique de la publication. Tout porte à croire qu’il n’attendait qu’un prétexte pour discréditer D. Raoult.

  6. Marchelli

    Démissionner, vous voulez rire, pour cela il aurait fallut avoir une conscience !!!!

  7. Serenitee

    Avez vous aussi entendu la femme de Veran? »LE Prof. RAOULT devra rendre des comptes.. » un virulence haineuse, hideuse, qu elle paire ce couple! J ai toujours cru aux soins de Mr Raoult il est vrai aussi que je n avais pas d intérêt à défendre….Si nous ne degageons pas cette clique en France nous serons du même acabit qu eux.

    1. Meunier

      L’affaire Lancet contre Raoult est un scandale +++ et celle contre les patchs à la Valentine du pr Fourtillan dans la maladie de Parkinson en est un autre dont il faut s’occuper aussi.

  8. Dolhén

    Tout ce que je vois en regardant , lisant, écoutant dans mon environnement et plus loin encore , c est que tout le monde tourne autour du pot , et pas grand monde prend conscience que cela devient maintenant une pandémie mentale corrosive , néfaste pour pouvoir avancer dans de bonnes conditions et dans une logique de subtilités des matières .pour renverser toutes les fausses croyances qui s installent . Enfin prendre conscience qu il est inutile d’ afficher des ressentis , des croyances obsolètes .Mais qu il serait préférable de se concentrer sur le réel problème en concrétisant quelque chose qui fasse avancer et soit Positif pour une bonne fois afin de retrouver confiance et lumière pour une meilleure visualisation du futur …

  9. Liberte Notre Amour

    La devise républicaine Liberté-Egalité-Fraternité et la Constitution énoncent les valeurs sacrées et les droits fondamentaux du peuple français.
    La sécurité, dont la sécurité sanitaire, est un avantage qu’apportent une société organisée et un État.
    Mais elle est seulement secondaire : un résultat éphémère ou durable, mais non un principe absolu fondant la société.
    La majorité des Françaises et des Français sont femmes et hommes dignes, adultes et responsables. Cette majorité n’a pas peur.

    L’Histoire de France n’est pas celle d’un peuple soumis, se blottissant à l’abri de barrières sanitaires et de contrôles policiers, mais le fait d’un peuple qui conquit sa liberté et la défendit, au prix de son sang.

    Nous dénonçons la dérive de l’État Français vers l’autoritarisme, le contrôle, la surveillance, la restriction des droits fondamentaux, que nous constatons particulièrement sous le prétexte de l’épidémie Covid-19.

    Nous sommes opposés aux abus de pouvoirs, qu’ils viennent de l’État ou de puissances économiques, industrielles, financières.

    Nous sommes opposés aux traitements massifs, uniformes et aveugles des questions sanitaires, qui ignorent l’unicité de chaque être humain, oublient le serment d’Hippocrate, violent le consentement éclairé, la liberté de soigner, la liberté scientifique et le secret médical, infantilisent et réduisent les personnes humaines ; et qui, de plus, ne s’avèrent ni sûrs ni efficaces.

    Nous critiquons la dramatisation extrême de l’épidémie du Covid-19 : une épidémie peu différente de celles connues chaque année, et qui ne justifiait pas d’enfermer la population ni d’endommager gravement l’économie, au détriment des plus pauvres et vulnérables.

    Nous sommes opposés à l’aggravation de la surveillance et du contrôle massifs de la population, comme à présent à travers des applications informatiques, des brigades dédiées et d’autres ressources inédites et jamais décidées par le peuple.

    Nous sommes opposés aux abus du gouvernement par ordonnances – comme celles du 25 mars 2020 – et aux procédures hâtives qui passent outre la démocratie.

    Le traitement politique, médiatique et sanitaire de la crise Covid-19 nous apparaît incohérent, abusif, irrationnel.

    Nous mettons en garde solennellement le Président de la République, le Gouvernement et le Parlement Français :

    Vous avez actuellement un mandat d’élu et seulement cela.

    Nous ne vous avons pas donné les clés de nos vies ni le droit de façonner abusivement et arbitrairement les fondements de notre société et nos conditions d’existence.

    Vous devrez rendre compte. Nous ferons respecter la démocratie. Nous sommes femmes et hommes libres.

    1. DANIEL MAGATE

      Très beau texte enfin quelque chose d’humain

  10. Jack Lechat

    Pas forcément une fraude mais seulement une publi de mauvaise qualité, dont les conclusions ne sont donc pas fiables. Ce qui parait assez plausible avec des enquêtes rétrospectives. Lorsque l’on exploite des données pour répondre à une question qui n’avait pas été envisagée lors de leur récolte, il est très difficile d’en tirer quelque chose. En l’occurence, il y a tellement de variantes possibles pour tester l’effet de la chloroquine (dose, stade de l’infection, association à d’autres médicaments, choix des malades, etc.) qu’il est très difficile de comparer les effets des traitements, si les études n’ont pas été prévues avec des conditions équivalentes. C’est juste étonnant que ça soit passé dans le Lancer qui est une revue scientifique réputée. Mais après tout il y a quelques années, une étude tout aussi discutable sur la mémoire de l’eau avait été passée dans « Nature », une des 2-3 revues les plus prestigieuses (posant alors certains problèmes d’éthique de publication). NB: ça ne veut pas dire pour autant qu’il y a (ou qu’il n’y a pas) d’effet.

    1. Jack Lechat

      Le Lancet (mais vous aviez rectifié bien sur)

  11. Serge Enchante

    Raoult président !!

  12. Sami Cohen

    Cette etude du Lancet j’ai eu plaisir a la lire, 80% des malades admis en hopital ont servi de groupe témoin. ils n’ont reçu aucun traitement!!!! oui, oui il y a des hôpitaux qui admettent les malades et ne leur proposent aucun traitement.

  13. olivier

    Pour Sami Cohen : mais bien sûr ! Il faut se mettre UNE chose en tête: la santé privée, big pharma et la médecine et ses deux vitesses ne TRAVAILLENT PAS pour GUÉRIR ou même SOULAGER les malades, mais pour FAIRE DU FRIC ! Réinvestissons la VRAIE santé publique, humaniste, bienveillante, et admirons celles qui l’ont déjà compris :: les infirmières et les petits médecins de campagne qui travaillent pour une poignée de cacahuètes.
    Et enfin :
    Un patient GUÉRI est un CLIENT en moins !!!! C’est donc mauvais !!A apprendre par coeur!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.