Didier Raoult - Martin Hirsch - Capture vidéo
Didier Raoult - Martin Hirsch - Capture vidéo.

Ils ne passeront leurs vacances ensemble, c’est certain.

Mercredi, le professeur Didier Raoult a décidé de porter plainte contre le patron de l’AP-HP Martin Hirsch pour dénonciation calomnieuse.

Tout commence le 24 juin dernier devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale. Le professeur Raoult, dans son style direct, annonce des chiffres qui font froid dans le dos. Selon lui la mortalité dans les réanimations de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) était de 43% contre 16% à Marseille. « Il y a eu un problème à Paris », ajoute-t-il.

Colère de Martin Hirsch ! Il dénonce un mensonge et demande des sanctions contre Didier Raout qui aurait donc menti, selon lui, sous serment devant la représentation nationale. Sauf que, quelques heures plus tard, les internautes déterrent des vidéos du Professeur Eric Caumes, peu connu pour son amitié a l’égard de Raoult, et c’est un euphémisme. Il confirme les chiffres donnés par le professeur marseillais.

Martin Hirsch se défend, et argumente « oui mais ces chiffres dataient de 3 mois et sont donc obsolètes ». Soit !

Après en avoir longuement discuté avec son équipe, Didier Raoult a décidé d’attaquer en justice Martin Hirsch. La controverse scientifique, d’accord. Mais les attaques personnelles, non. C’est ce qu’explique son avocat qui estime que les choses sont allées trop loin contre le Professeur .

Il est vrai que le climat est détestable. L’écosystème journalistique, partagé entre les pro et les anti-Raoult continue de se chamailler sur la question. Ses adversaires racontent la légende urbaine d’un professeur qui serait déprimé et aux abois. Comprendre : tellement abattu d’avoir perdu la bataille. Tout cela évidement ressort de l’enfumage classique. Didier Raoult continue de ferrailler sur les bienfaits de la chloroquine et contre le remdesivir, commercialisé par Gilead, dont la Commission européenne a promptement autorisé l’utilisation, en achetant 63 millions de doses : un médicament particulièrement nocif pour les reins, selon le professeur Raoult qui cite une expérimentation à l’hôpital Bichât. Sur 5 patients traités avec ce médicament, 2 sont sous dialyse.

Le bras de fer se poursuit sous nos yeux incrédules avec ce même questionnement : pourquoi tant de haine à l’égard d’un médecin, l’un des plus grands infectiologue du monde et un médicament, prescrit par millions chaque année depuis 60 ans !

Pendant de temps, la guerre du vaccin est déclarée. 120 tests sont en cours. Les grandes manœuvres ont commencé entre la Chine, les USA, la France, l’Allemagne et l’Italie, ainsi que le Royaume Uni. Qui trouvera en premier, et dans le cas de plusieurs vaccins, lequel faudra-t-il prescrire ? Les français sont dubitatifs. Plus d’un tiers affirment qu’ils refuseront de se faire vacciner.

Peu étonnant au regard du spectacle donné par le corps médical depuis le début de la pandémie et l’acharnement perçu comme celui du système contre un homme.

Pas vraiment de quoi installer la confiance dans un environnement sanitaire très anxiogène.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 1 commentaire

  1. Pourquoi tant de violence haineuse contre un grand infectiologue et contre un médicament bien connu, demande l’auteur ? La réponse ne peut être que l’argent, les milliards que les grands laboratoires veulent engranger. Mais du côté de Martin Hirsch, je ne crois pas qu’il y ait corruption, c’est un homme droit. Il a défendu maladroitement son pré carré.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.