Emmanuel Macron - en "visite-surprise" à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière le 15 mai 2020.

Patrice Charoulet est professeur honoraire. Il vit à Dieppe et aime écrire et commenter l’actualité. Voici sa réflexion sur les visites dites surprises d’Emmanuel Macron.

Dans la presse écrite, à la télé comme à la radio, les Français ont régulièrement cette info que le président Macron a fait « une visite-surprise » à tel ou tel endroit. Pourquoi cette expression est-elle mise en valeur avec une telle unanimité ? Les médias répètent avec docilité une expression venue du Château, et des communicants du Président.

Trois exemples , au moins,qui sont dans toutes les mémoires. « Visite-surprise » du Président dans un centre de recherches médicales au Kremlin-Bicêtre. Là où les télés firent croire mensongèrement que le Président était applaudi par le personnel en blouse et charlotte, alors qu’ils applaudissaient des propos d’une déléguée syndicale. « Visite-surprise » du Président au professeur Raoult à Marseille avec conversation de trois heures, qui n’a pas eu les effets espérés sur les choix du ministre Véran et qui n’a pas annulé son décret scélérat.« Visite-surprise, ces jours-ci, à l’hôpital parisien Pitié-Salpêtrière.

Tous les chefs d’État du monde se déplacent. La belle affaire ! Mais visite-surprise, c’est bien mieux. Cela magnifie, cela embellit, cela dynamise, cela héroïse, cela poétise l’action macronienne. Quelle meilleure manière de contrer l’idée que le président est impuissant, n’est pas à la hauteur, ne trouve pas les bons remèdes à l’épidémie ?

Au fond, soyons triviaux, il s’agit , à chaque « visite-surprise » de regagner quelques points dans les sondages. Fastoche ! Vous pouvez être certains que l’expression « visite-surprise » va resservir dans les prochains semestres du quinquennat.

Patrice Charoulet,
professeur honoraire.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.