Gérald Darmanin et Elisabeth Borne en réunion ministérielle - capture vidéo.

Qu’il paraît bien loin le temps où Emmanuel Macron pouvait se prévaloir d’un pouvoir d’attraction sans équivalent à part Nicolas Sarkozy en 2007, faisant tomber dans son escarcelle la gauche chic et la droite choc . Aujourd’hui , c’est un remaniement du pauvre auquel on assiste , tant et si bien qu’on se demande si , dans la tête du chef , la messe n’est pas déjà dite et que cette équipe de bric et de broc sera rapidement dissoute . 

Replié sur lui même , il l’est . Personne a l’évidence , n’a répondu aux appels de Macron et de sa première ministre , Elizabeth Borne , qui s’est échinée à tenter de séduire à gauche , et à droite . Rien n’y a fait . La majorité relative reste dans l’entre soi , un peu pour “ Horizons” d’ Édouard Philippe , beaucoup pour François Bayrou , avec pas moins de 4 ministres ou secrétaires d’état : Sarah El Hairi, Geneviève Darrieusseq, Jean Noël Bonnot et Marc Fesneau . A part ca, le retour de Marlene Schiappa, le maintien de Eric Dupont  Moretti et l’exclusion attendue et normale de Damien Abad . 

Personne n’a voulu embarquer sur le navire , à part peut être l’habituelle société civile , en l’occurrence François Braun , urgentiste qui décroche la santé . Point de Verts , de communistes , de socialistes …. Replié . 

Et dur . Comme si Macron avait voulu lancer un signal clair : j’ai une majorité relative mais ça va visser . 

D’abord avec Olivier Véran , cassant , clivant , désagréable et qui devient porte-parole du gouvernement . Macron aurait voulu continuer” d’emmerder les non vaccinés” qu’il n’aurait pas fait mieux . 

Dur avec l’outre -mer qui passe sous tutelle du ministère de l’intérieur . Une manière de punir les DOM-TOM qui ont mal voté puisqu’ils ont plébiscité la Nupes et les indépendantistes en Juin dernier.

Dur enfin avec la nomination de Christophe Bechu , le maire d’Angers et secrétaire général d’Horizons , à la transition écologique, un sujet qu’il ne connaît pas mais il fallait un signal fort pour Philippe . 

Dur parce que Bechu est un opposant farouche au mariage pour tous , et à même fait  tribune commune avec le très conservateur Bruno Retailleau , dans Valeurs Actuelles , en 2012, lors de l’examen de la loi Taubira . Des faits d’armes qui ont , semble-t-il, échappé à Macron le grand progressiste . 

Le tableau général est assez terne , très technique et très fermé. Est-ce à dire que le chef de l’Etat commence a souffrir du syndrome de la forteresse assiégée ? Possible .  

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.