Jets de lacrymogènes sur la manifestation des soignants aux Invalides, le 16 juin 2020 - Capture vidéo ATTAC.fr
Jets de lacrymogènes sur la manifestation des soignants aux Invalides, le 16 juin 2020 - Capture vidéo ATTAC.fr

Nous avons applaudi tous les soirs à 20h. Nous avons admiré leur courage, leur abnégation, leur force morale qui leur a permis de travailler au delà de leurs limites, souvent armés de sacs poubelles en guise de protection.
Depuis cette crise sanitaire, les Français aiment encore plus leur personnel soignant et personne ne met en doute la légitimité de leurs revendications salariales .

Cette manifestation était aussi l’occasion pour eux de se retrouver après des mois d’enfer, de faire communauté pour dire à nouveau leur ras le bol.

Et que s’est il passé ? 300 Blacks Blocks ont tout fichu en l’air. En détournant la manifestation, en provoquant la police, l’obligeant à jouer au chat et à la souris, en dégradant le quartier des Invalides, à quelques pas de l’Assemblée , de Matignon, avec, à l’horizon proche, l’Élysée.

300 casseurs qui ont gâché la fête sociale avec la même question que l’on se pose, cette fois plus encore que toutes les autres : comment la police a-t-elle pu laisser passer ce club de malfaisants ? Comment n’a-t-elle pas réussi à anticiper, à être suffisamment bien renseignée pour prévenir leurs actions.

On a senti les forces de l’ordre presque débordées, cet après midi.
Faille du renseignement, incapacité à repérer sur le réseaux sociaux, les appels au rassemblement, difficulté a les repérer dans la foule.

En tout état de cause, la manifestation est ratée. Pas en terme de mobilisation ou d’objet mais en terme d’images et de ce qu’elles vont provoquer dans l’opinion : une lassitude doublée d’une peur ou d’une colère. Ou des deux.

Et il suffisait de regarder les visages des soignants pour ressentir leur déception, leur désarroi même et le questionnement, parfaitement résumé par cette médecin urgentiste :
« Comment le gouvernement n’a pas été foutu de protéger ce moment social de 3h ? Pourquoi on nous applaudit tous les soirs, et pourquoi on n’a pas vissé la sécurité ? ».

Excellentes questions.


Source de la photo de Une :

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 2 commentaires

  1. jocelyne ouang

    Et……si c’était  » volontaire » ?? Mauvais esprit ? Théoricienne du complot ? Non seulement une vieille dame qui s’interroge sur les méthodes puantes de #Macron !

  2. Jacques

    C’était évidemment VOULU ! Face aux Black Blocks, une seule réplique : la REPRESSION d’une EXTRÊME brutalité contre ces faiseurs de caca qui viennent là avec une intention précise : dévoyer le sens même de la manifestation !
    Le Peuple, dans sa masse profonde, déteste la violence ! Et il a bien raison … Il sait, désormais d’une manière quasi-instinctive, que la violence se retourne toujours contre lui !
    Depuis le début de la crise dite des Gilets Jaunes, combien y a-t-il eu de blessés parmi les Black Blocks ? Je prends les paris : AUCUN !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.