Convention Citoyenne pour le Climat retransmission sur le web - Capture vidéo.
Convention Citoyenne pour le Climat retransmission sur le web - Capture vidéo.

On ne pourra pas dire que la Convention citoyenne pour le Climat a accouché d’une souris, plutôt d’un gros chat, bien gourmand et ambitieux, jusqu’à proposé d’inscrire dans la constitution le crime d’écocide. N’en jetez plus, ce sont les penseurs « réalistes » qui risquent de s’étrangler !

Ce dimanche, 21 juin, jour de plus long de l’année, 1er jour de l’été, les 150 membres de la convention ont remis à Élisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire, l’ensemble des propositions retenues pour faire avancer la question lancinante et urgente du climat. La ministre qui s’est empressée de rassurer ces femmes et hommes de bonne volonté, en présentant l’ambition écologique du président de la République d’« une reconstruction économique, écologique et solidaire ».

Il faut dire que la convention composée de citoyens volontaires a tenté de battre le fer tant qu’il était chaud. Puisque la Présidence nous ouvre toutes les portes, autant s’engouffrer, quitte à ce qu’il ne reste que des miettes du projet initial. Au final, après des semaines de travail acharné, les 150 participants ont retenu trois propositions fortes à présenter à Emmanuel Macron, décisionnaire en bout de chaine. Et puisque, déjà en 2016, le candidat marcheur prônait, dans son livre une ambitieuse « Révolution », le président est servi sur un plateau.

Référendum, écocide et 110 km/h sur autoroute…

D’abord, la possibilité d’assouplir le recours au référendum pour oxygéner l’expression populaire, dans le cadre circonscrit de la lutte en faveur du climat. En apparence un OPNI (objet politique non identifié), et pourtant une question de fond à l’heure de la pandémie du Covid-19, la convention propose d’inscrire dans la loi le crime d’écocide. Visés notamment : les constructeurs automobiles, les industries alimentaires produisant des produits ultratransformés.

Enfin, cerise amère sur ce gâteau déjà très roboratif, la baisse de la vitesse maximale sur autoroute qui passerait de 130 km/h à 110km/h. Au final, les conducteurs ne seraient pas à la fête.

Laurence Tubiana – coprésidente du comité de gouvernance de la convention

Et qu’on ne vienne pas dire à Laurence Tubiana, co-présidente du comité de gouvernance, que son dispositif ferait pâlir d’envie les plus radicaux des Verts. Volontiers pédagogue, l’économiste défend le projet fondamental de la convention citoyenne pour le climat par ses engagements forts : « L’une des critiques tenaces contre la convention citoyenne consistait à dire qu’elle n’allait rien inventer, que les solutions sont déjà connues pour mener à bien la transition écologique. Sur plusieurs sujets tout de même, elle a essayé d’être innovante et s’est penchée sur des thématiques peu prises en compte jusque-là dans la transition écologique, comme la publicité ou l’éducation ».

Les écologistes à la fête, Macron à la reconquête

Difficile cependant de ne pas y voir la main verte des défenseurs de l’environnement, par la réaction satisfaite d’Europe Ecologie Les Verts. D’emblée, le parti écologiste a apporté son soutien global et officiel au rapport présenté, en des termes pourtant mesurés sur « l’ensemble des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, leur ambition et leur cohérence, tout en regrettant néanmoins l’absence de la taxe carbone à l’origine du mouvement des Gilets Jaunes, ainsi que l’oubli du nucléaire dans le volet énergie ».

Quant à Emmanuel Macron , il va tenter de verdir son bilan et mieux encore, de raccrocher les wagons de son livre qui en appelait à « une révolution démocratique » par le truchement d’une fin de mandat porté sur le climat et l’environnement . Vaste programme dont nous n’avons vu que des miettes

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.