Dr Anthony Fauci témoigne devant la Chambre des Représentants le 31 juillet 2020 - Capture vidéo.
Dr Anthony Fauci témoigne devant la Chambre des Représentants le 31 juillet 2020 - Capture vidéo.

Le Dr Anthony Fauci, spécialiste américain des maladies infectieuses et conseiller de la Maison-Blanche, a déclaré lors d’une audition au Congrès américain qu’il était « d’un optimisme prudent » quant à la mise à disposition d’un vaccin « sûr et efficace » contre le coronavirus SRAS-COV-2 d’ici à la fin 2020.  Cette audition à la Chambre des Représentants de Washington examinait la réponse de l’Administration Trump à la pandémie de covid-19. Elle a donné lieu à des échanges assez houleux entre le Dr Fauci et des élus républicains fidèles au président Donald Trump et chargés de défendre coûte que coûte la gestion calamiteuse du président US.

« Nous espérons que d’ici à la fin de l’automne et au début de l’hiver, nous disposerons d’un vaccin dont nous pourrons dire qu’il est sûr et efficace. On ne peut jamais garantir l’innocuité ou l’efficacité d’un vaccin si l’on ne procède pas à des essais, mais nous sommes prudemment optimistes quant à la réussite de ceux-ci », a déclaré le Dr Fauci lors sa déclaration préliminaire.

Dans la même journée de vendredi, le laboratoire français Sanofi annonçait avoir conclu un accord pour un méga-contrat de 2,1 milliards de dollars avec le gouvernement fédéral américain en vue de la fourniture de 100 millions de doses d’un vaccin expérimental contre le coronavirus responsable de la maladie covid-19 ! Cet accord réalisé par Sanofi en partenariat avec le laboratoire britannique GlaxoSmithKline est à ce jour du plus important contrat de ce type signé par le gouvernement américain.

Production de vaccins sur le site Val de Reuil Sanofi Pasteur site, France.
Photo Sanofi Pasteur / Patrick Boulen – Creative Commons

Opération Warp Speed

L’administration Trump s’est lancée dès le mois d’avril dans une gigantesque opération dénommée « Operation Warp Speed » en vue du développement et de la production de masse d’un ou plusieurs vaccins contre le covid-19. Avec l’accord Sanofi-GSK, le budget investi par le gouvernement dans cet effort totalise 8 milliards de dollars.

Lundi dernier, la biotech américaine Moderna en partenariat avec les Instituts nationaux de santé (NIH) annonçait le lancement de l’essai clinique de phase 3, le dernier avant la mise sur le marché. L’essai clinique est réalisé à grande échelle en impliquant plus une centaine de laboratoires de recherche et plus de 30 000 volontaires.

L’objectif de l’« Operation Warp Speed » est de lancer la production de masse de plusieurs candidats vaccins, en amont des tests cliniques à grande échelle sur la base de résultats préliminaires prometteurs, pour disposer plus rapidement et en masse de vaccins. Les doses de vaccins seraient fournies gratuitement aux américains, qui ne paieraient que le coût de l’administration du vaccin par un professionnel de santé.

Cependant, les millions de doses de vaccins ne permettront pas de servir l’ensemble de 330 millions d’habitants des États-Unis. Le gouvernement fédéral devra donc avoir un rôle important dans la mise en œuvre de la campagne de vaccination, pour définir les publics prioritaires et assurer la distribution des doses achetées. C’est là que le bât blesse. De hauts responsables en santé publique et des membres du Congrès ont fait part à l’agence Reuters de leur inquiétude sur le manque de planification et de clarté dans les responsabilités en vue de la distribution du ou des futurs vaccins. Notamment sur la répartition des rôles entre le niveau fédéral et les États.

Situation « hors de contrôle »

Ces développements se déroulent à un moment où la pandémie de covid-19 est « hors de contrôle » selon la déclaration James Clyburn, président de la commission spéciale Coronavirus de la Chambre des Représentants. En effet, les États-Unis comptent à ce jour 152 940 morts du covid-19, avec une courbe des cas d’infection confirmée qui est repartie très fortement à la hausse en juillet.

Aux USA, le nombre de nouveaux cas de covid-19 identifiés pour la seule journée du 30 juillet 2020 était de 68 042 pour un total depuis le début de la pandémie de 4 542 433 cas.

Du côté européen, la vigilance s’impose. Mais bien que le nombre de cas et de clusters augmentent la situation n’a rien de comparable et reste sous contrôle.

Vendredi, la Commission européenne a annoncé travailler sur un accord avec Sanofi pour acheter jusqu’à 300 millions de doses de vaccins potentiels à distribuer aux citoyens des 27 pays membres de l’Union.

Ces annonces contribueront à alimenter l’espoir de voir nos sociétés enfin sortir de la crise sanitaire qui pèse sur la vie de milliards de citoyens à travers le monde.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.