Capture vidéo d'annonce de la candidature de Xavier Bertrand.
Capture vidéo d'annonce de la candidature de Xavier Bertrand.

A 56 ans, Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, voudrait voir la France en haut de l’affiche européenne. Son secret, ranimer la flamme de la droite sociale, expression oxymorique si l’en est. Car s’il a existé une droite sociale, ce fut celle du Général de Gaulle, enterrée idéologiquement par son successeur, Georges Pompidou. Pourtant, ce qualificatif rassurant fait encore florès 50 ans plus tard. Son héraut d’aujourd’hui se présente à la présidentielle de 2022, en promettant de faire le contraire de Macron : redonner la voix au peuple, sans accrocher à son dos le sobriquet de populiste. Dans son entretien de lancement de candidature au Magazine Le Point, Xavier Bertrand précise d’emblée qu’il ne souhaite pas s’inscrire dans une logique de parti, se revendiquant « Gaulliste social », et s’engageant pour la France « dans la fidélité de son identité ».

Gaulliste pourquoi pas, social, ça reste à démontrer, car son programme pour 2022 s’apparente à un projet d’austérité devant s’abattre sur la France d’en bas, de première corvée. Au menu : une loi de programmation quinquennale sur la sécurité, le remboursement de la dette publique, le passage du droit à la retraite à 65 ans d’ici 2030. Coté discours sécuritaire, l’ancien ministre du Travail, s’éloigne encore plus de son point de départ social : « l’identité de la France n’est pas négociable. Je veux que nous soyons fiers d’être Français, de notre histoire, de nos valeurs. Nous devons l’affirmer haut et fort parce que nous avons de bonnes raisons d’être fiers. À ceux qui dénoncent notre modèle, je dis ça suffit » ! Promettant qu’il réinstaurerait la double peine pour les délinquants étrangers. Au final, un discours qui fleure plus le sarkozysme que le gaullisme originel. De social que reste-t-il ? La fierté d’un modèle français basé sur l’État providence… Dont se réclament tous les partis, y compris les plus libéraux.

« Macron ? Un faux homme de droite »

Et quand on dit à Xavier Bertrand que son programme est déjà bien entamé par Emmanuel Macron, son sang ne fait qu’un tour. On a beau lui objecter une Team gouvernementale composée de Sarkozy boys, à commencer par Jean Castex et surtout Gérald Darmanin, et que Macron fait plutôt une politique de droite, il tempête surtout contre le Président : « s’il était candidat de droite, ça fait déjà des années qu’il aurait mis hors d’état de nuire les black blocs, qu’il aurait lutté contre l’immigration clandestine, qu’il aurait mis à bas le terrorisme islamique ». Reste qu’avec la suppression de l’ISF, la flat tax, la réforme du travail, de l’assurance chômage, et la loi sur la sécurité globale, l’espace politique se restreint pour le candidat aussi putatif que précaire de la droite française. D’autant que derrière lui, les impétrants se bousculent au portillon élyséen, de Valérie Pecresse, à Bruno Retailleau.

En fonction de ses sondages favorables, et en jeune-vieux de la politique française, Xavier Bertrand a pris tout le monde de court en créant l’événement autour de sa candidature à l’élection présidentielle de 2022. Voyant Emmanuel Macron empêtré dans sa crise du Covid, le patron de la région Haut-de-France, avance ses pions, en clamant une position à la droite sociale qui accole une ambition, celle d’attirer l’électorat populaire en quête de sécurité. Une tentative de rééditer l’exploit de Nicolas Sarkozy qui avait asséché, en 2007, le vote Le Pen, en réussissant à additionner les voix de la droite, une bonne partie du vote d’extrême droite. Un vote radical dont Xavier Bertrand est sûr qu’il n’ira pas au candidat Macron, candidat LREM.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Journal de la présidentielle

Lundi 19 Avril  -La « drague » sans vergogne d’Emmanuel Macron – Tout est irritant dans l’interview du chef de l’État accordée aujourd’hui au Figaro. Le moins grave

Lire plus »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.