Éric Zemmour à Villepinte le 5 décembre 2021 - Capture TV.

Par Françoise Degois 

Je ne sais pas ce qui est le plus affligeant depuis hier : le discours d’Eric Zemmour a Villepinte devant 10.000 personnes ou les commentaires qui ont suivi ? 

La violence de ses propos, maquillés par quelques traits d’humour et adoucis par des lunettes rondes , ou les adjectifs les plus élogieux entendus à la télé et à la radio , à chaud , pour commenter la supposée performance ?

Ainsi donc, être candidat à la présidentielle et réunir 10.000 fans à Villepinte , sans erreur de lumière, de son , avec un parterre choisi  qui agite des drapeaux , peut valoir ce concert endiablés de louanges : discours très charpenté , très construit » , « discours  de génie » , « excellence du candidat », « assez bluffant », «  assez époustouflant »  « presqu’un grand orateur ». Les bras nous en tomberaient presque . Comment une presse aussi capée, rompue à tant de campagnes  , de coups de théâtres , peut-elle se laisser aller à cette facilité , cette fainéantise , confondre à ce point la forme et le fond.  On a envie de leur répondre : Encore  heureux qu’il sache parler en public ; encore  heureux que les lumières aient fonctionné , que l’équipe de campagne aient été capables de mettre 500  personnes dans un carré , 500 militants qui tiennent un drapeau et se lèvent  mécaniquement à chaque fois qu’il est nécessaire . C’est le  minimum syndical de l’organisation politique . En faire  un summum , une mue présidentielle , c’est proprement affligeant , d’autant que le fond , lui , a rarement été aussi violent . 

Non , Éric Zemmour n’est pas passé du « je » au « nous » , ce qui signerait , à en croire ses thuriféraires, sa mue présidentielle . 

Il a , au contraire , consacré plus de 20 minutes à parler de lui , à se victimiser , avec le summum «  les journalistes veulent ma mort sociale , les djihadistes veulent ma mort tout court » . 20 minutes de victimisation , entraînant dans sa danse paranoïaque ses militants, sur le mode très classique et très extrême droite du « Vous et moi contre le monde entier ».

La violence était partout dans ce discours : sur les immigrés , sur le Grand Remplacement, sur l’ « adolescent » Emmanuel Macron , entre deux références aux bâtisseurs de cathédrale , à la France millénaire et à Bernanos , sur fond de « reconquête », nom du nouveau parti , qui fait furieusement penser à la « Reconquista » espagnole , qui expulsa les arabes d’Espagne au XVième siècle , et produisit la pire des Inquisitions. Zemmour en Torquemada, ça ne manque pas de sel !

Une violence masquée par sa « main tendue » aux musulmans . Et là , on se pince ! Qu’un candidat à  la présidentielle tende la main a des citoyens français  a provoqué si peu de réactions ! En tout cas dans la première heure , à chaud , car je dois bien avouer que , entre la pâmoison, l’indigence et quelque éclairs de lucidité , je suis repartie vaquer à d’autres occupations. 
Une violence physique aussi , dans la plus pure tradition de l’écrème droite : militante de SOS racisme tabassée par un nervi zemmourien, journalistes menacés de mort , équipe de « Quotidien » ex filtrée par protection face à l’hostilité de la foule . Zemmour a lui même été pris à parti , des son entrée en scène et , face aux commentaires dévastateurs sur la violence dans ses rangs , nous annonce une indisponibilité de 9 jours pour cause de blessure au poignet . Violence contre violence .

Pour le reste , nous n’avons rien appris de neuf sous le soleil noir zemmourien : programme économique très libéral , déjà vu et connu , quelques fadaises sur les charges sociales , histoire de montrer qu’il a travaillé un peu son sujet .
Ah si , pardon ! Où diable avais-je l’ai tête ? Nous avons appris qu’il ne peut pas être raciste puisque , dit -il , «  comment le petit juif berbère de l’autre rive de la Méditerranée que je suis peut-il l’être? » et qu’il ne peut pas être misogyne puisque , dit-il «  comme tant de familles d’Afrique du Nord, j’ai été élevé par des femmes , ma mère , mes grands mères , mes tantes » Et nous touchons la le point essentiel de ce type d’événement : au delà de la démonstration de force , ce meeting peut-il faire bouger des voix ? Ce discours peut-il voler des électeurs à Marine Le Pen ou Valérie Pécresse ? Des électeurs ciblés et qui ne seraient  pas déjà passé avec armes et bagages chez le polémiste ? 

Ce discours peut-il faire basculer une partie de l’électorat ? Est-il aussi événementiel pour les Français que les heures de commentaires qui lui ont été consacré avant , pendant , après ? Rien n’est moins sûr et je parierais même que non . Pour avoir vu tant de démonstrations de force terminer en cimetières politiques ( Chevènement à Vincennes en 2001 , devant 8000 personnes ; Hamon à Bercy devant 20.000 personnes en 2017 ) , je n’ai pas perçu hier les raisons d’une remontada historique d’Eric Zemmour , encore moins d’une présence assurée au second tour , tant  l’attelage politique semblaient malingre sur scène : Christine Boutin ou Jean Frédéric Poisson . Aussi malingre que les propositions pour redresser cette France qu’il faudrait sauver de tous les maux qui l’auraient déjà quasiment détruite , si l’on en croit le candidat . 
PS : Il ne manquait plus que les Carmina Burana pour l’entrée sur scène … mais bon, Immortal »de Thomas Bergersen vous mettez bien dans l’ambiance «  Apocalypse Zemmour »

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos dernières publications :

Cet article a 2 commentaires

  1. Emma

    Bravo Françoise rien à ajouter. Cependant cela pose un problème de fond. Ce matin encore Newman et Martichou expliquaient que le meeting de Z était techniquement réussi.
    En général un meeting ou une émission
    de Mélenchon est suivi d »un plateau tout en nuance de droite et d’extrême droite et c’est la curée. Par contre le candidat d’extrême droite bénéficient d’un traitement de faveur non seulement sur le plateau toujours un journaliste ou un politique zemmourien. Mais grande mesure dans la critique des journalistes de plateaux . Affligeant

  2. Rosa

    admirative du courage et de l’ honnêteté intellectuelle de Françoise Degois face à la courte vue ou l’opportunisme de ses co-débatteurs : merci d’avoir exhumé le chiffre du meeting de l’ignoble Z, ce lundi sur LCi… mais est-il possible de garder la tête froide en la plongeant dans la lucarne ? l’ignoble Z a gagné la bataille des médias, perso je n’aurais rien su de ces commentaires que vous dénoncez ( et je vous suis ) si je ne vous lisais pas ; c’est une question je n’ai aucune certitude, et pour vous avoir souvent entendue appeler à la vigilance …
    continuez à tenir le bon bout du journalisme …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.